Économie – Social

Ce week-end c'est la fête aux Puces de Saint-Ouen

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région samedi 17 septembre 2016 à 4:00

Les Puces de Saint-Ouen
Les Puces de Saint-Ouen - Association MAP

Ce week-end, les commerçants organisent les "Puces fantastiques", la fête annuelle des Puces de Paris Saint-Ouen. Alors que les touristes étrangers boudent la capitale et sa région, les Puces dépoussièrent leur image pour attirer les Parisiens.

Cest le plus grand marché d'antiquités du monde. Et il célèbre sa fête annuelle tout le week end. Les Puces de Saint-Ouen, constitués en fait de 14 marchés, sur 10 hectares vous accueillent pour un week-end sur le thème du fantastique ce samedi et ce dimanche, de 10h à 18h.

De nombreuses animations sont prévues : décorations, expositions d'art contemporain, musique, et des danseurs, comédiens, musiciens, chanteurs, artistes à croiser au gré de vos ballades dans les marchés. L'objectif des commerçants depuis quelques années c'est de dépoussiérer l'image des puces.

Reconquérir les clients parisiens

Il y a un peu plus de 10 ans, 80 à 90% des clients venaient de l'étranger, essentiellement de Russie ou des Etats-Unis mais avec les attentats en 2015, cette clientèle boude Paris et sa région. Les Puces en pâtissent aussi. Hugues Cornière le président du M.A.P. (pour Marché aux Puces), l'association des commerçants des Puces, estime à plus de 30 ou 40% la baisse de fréquentation de la clientèle étrangère.

Hugues Cornière, président du M.A.P.

Alors depuis 3 ou 4 ans, les commerçants ont mis en place, selon lui, une nouvelle stratégie pour dépoussiérer l'image des Puces afin d'opérer "une reconquête du marché parisien, avec notamment des jeunes qui reviennent aussi". Certains comme Jean-Paul Jourquet ont déjà diversifié leur activité. Ce commerçant expose par exemple des photographies d'artistes au milieu des meubles qu'il vend dans sa boutique.

Avec cette fête et depuis 3 ou 4 ans, les commerçants des puces dépoussièrent leur image. Rémi Brancato

EN SAVOIR PLUS

Partager sur :