Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Centrale de Tricastin: les malfaçons de la cuve sont-elles dangereuses ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La cuve du réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Tricastin a été livrée avec des malfaçons il y a 40 ans. Les anti-nucléaires pointent du doigt ce problème pour demander l'arrêt du réacteur.

Un robot inspecte l'intérieur de la cuve du réacteur N°1
Un robot inspecte l'intérieur de la cuve du réacteur N°1 - EDF-Crespeau

Saint-Paul-Trois-Châteaux, France

EDF a débuté la visite décennale numéro quatre du réacteur numéro un de la centrale nucléaire de Tricastin. Les centrales construites au début des années 80 devaient durer 40 ans. Elles vont être prolongés au-delà et sont soumises comme tous les dix ans à une visite approfondie. 

Les malfaçons de la cuve du réacteur numéro un

EDF reconnaît que la cuve du réacteur numéro un a été livrée avec des malfaçons. Mais là où les anti-nucléaires parlent de micro-fissures, EDF ne reprend pas ce terme à son compte. Le directeur technique de la centrale parle de bulles entre l'acier noir de la cuve et son revêtement en inox.  Un peu comme des bulles d'air enfermées dans du verre soufflé. Ce problème existe depuis l'origine et ces malfaçons sont scrutées depuis 40 ans. EDF explique que durant cette période, rien n'a bougé. Pas de danger particulier donc.

C'est l'autorité de sûreté nucléaire qui décide

Pas de danger dit donc EDF qui est un peu juge et partie. Ce n'est pas un organisme indépendant qui vient physiquement dans les centrales pour contrôler les installations. C'est EDF qui effectue les contrôles et qui fait parvenir les résultats à l'ASN, l'autorité de sûreté nucléaire. En dernier ressort, l'ASN donne ou pas son autorisation pour redémarrer le réacteur. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu