Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Fessenheim : la plus ancienne centrale nucléaire de France

Centrale nucléaire de Fessenheim : un appel d'offres pour développer le solaire

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Le ministère de la Transition écologique vient d'annoncer ce mercredi, le lancement d'un appel d'offres, pour développer 300 mégawatts de capacité solaire dans le Haut-Rhin, dans le cadre de la reconversion du territoire de Fessenheim. La plus vieille centrale de France doit fermer à l'été 2020.

La centrale nucléaire de Fessenheim le 5 avril 2018
La centrale nucléaire de Fessenheim le 5 avril 2018 © Radio France - Patrick Genthon

Fessenheim, France

C'est un appel d'offres qui va mobiliser 250 millions d'euros de soutien sur une période de 20 ans et qui a été validé cette semaine par Bruxelles : objectif développer 300 mégawatts de capacité solaire dans le Haut-Rhin, dans le cadre de la reconversion du territoire de Fessenheim. 

Développer des centrales solaires au sol et sur les toits

Cet appel d'offres permettra de développer 200 mégawatts par des centrales au sol, 75 MW par des grandes installations sur les toitures et 25 MW par des petites structures détaille le ministère de la Transition écologique dans un communiqué. 

C'est la première fois en France, qu'un appel d'offres pour des énergies renouvelables est circonscrit à un territoire. 

Un projet qui s'inscrit dans le cadre du plan de reconversion du site de Fessenheim. La plus vieille centrale de France doit fermer ses portes à l'été 2020.

Elle emploie 850 salariés d'EDF et 350 personnes travaillant pour des entreprises sous-traitantes.