Infos

Ces Poitevins qui créent leur entreprise

Par Quentin Chillou, France Bleu Poitou lundi 26 septembre 2016 à 17:25

Stéphane Peruchon a créé la "Boite à BAF", pour Bière Artisanale Française, à Migné-Auxances
Stéphane Peruchon a créé la "Boite à BAF", pour Bière Artisanale Française, à Migné-Auxances © Radio France - Quentin Chillou

L'emploi sera au cœur de cette année d'élection à venir. Portrait de deux Poitevins qui ont créé leur propre entreprise, pour quitter le chômage ou pour se reconvertir totalement.

Le local de "BAF", l'entreprise de Stéphane Peruchon, est petit, mais bien rempli. Des cartons de bières de toute la France s'y entassent. "Nous avons 150 références, la première année nous sommes partis avec seulement 50", raconte l'entrepreneur. Au chômage et à 48 ans, cet ancien responsable commercial a décidé de mener à bien son idée.

"Les bières françaises sont sous représentées par rapport aux autres bières étrangères. Les brasseurs artisanaux souhaitent être diffusés, mais ils n'en n'ont pas forcément les moyens financier."

Tel a été son constat. De là, il s'est lancé dans la création d'un catalogue et l'a distribué. Aux bars, aux restaurants et aux cavistes. "La première année, j'ai écoulé 90.000 bouteilles. Cette année, je vise les 120 et 130 mille."

Portrait de Stéphane, le distributeur de bières

Je suis parti avec rien. C'est une question de volonté. Stéphane, "distributeur de BAF".

"Je suis parti avec rien, une toute petite trésorerie. Après c'est une question de volonté. Il y a des lenteurs administratives, des procédures, mais quand on est motivé, rien ne nous arrête."

Stéphane se renouvelle constamment. Il vient de lancer une offre pour les particuliers, la "boite à BAF". "L'idée c'est de recevoir chez soi, par système d'abonnement, une boite de six bières artisanales. Sur une année, donc 72 bières, on est sûr de ne pas recevoir deux fois la même."

Cindy quitte tout pour créer son épicerie mobile

Fidéliser des clients : le premier défi de Cindy et de son épicerie itinérante. - Radio France
Fidéliser des clients : le premier défi de Cindy et de son épicerie itinérante. © Radio France - Quentin Chillou

Autre exemple avec "La Tournée des Saveurs" de Cindy Thubert. Dans un rayon de 35km autour de Poitiers, elle balade son fourgon aménagé en épicerie. Un vrai service de proximité que certaines communes accueillent à bras ouverts.

Cindy travaillait dans la grande distribution, mais son "éthique et sa politique commerciale n'était plus en adéquation" avec son idée du commerce. Elle murit son projet pendant un an, à grand renfort de formation spécialisée pour créateur d'entreprise , et un financement participatif via internet qui lui permet de collecter 2.900 euros.

"Ça a convaincu les banques et j'ai pu acheter et aménager le camion" explique Cindy. Lancée il y a 26 jours, elle a encore du mal à se projeter, mais est persuadée de la viabilité de sa démarche.

Portrait de Cindy, l'épicière mobile dans les villages du Poitou

Bien sûr, ça fait peur. Mais je préfère avoir des remords que des regrets. Cindy, épicière mobile.

L'épicerie "La Tournée des saveurs" s'installe là où il n'y a plus de commerce, ici à Château-Larcher. - Radio France
L'épicerie "La Tournée des saveurs" s'installe là où il n'y a plus de commerce, ici à Château-Larcher. © Radio France - Quentin Chillou

Partager sur :