Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cette Picarde a monté son entreprise de nettoyage et de fleurissement de tombes à distance

jeudi 1 novembre 2018 à 10:45 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie

Une entreprise qui nettoie des tombes et qui dépose des bouquets de fleurs pour les proches de défunts qui habitent loin ou qui ne peuvent pas se déplacer. Dominique Thibaut, une ancienne employée de maison qui vit près d'Amiens, vient de se lancer.

Dominique Thibaut nettoie la tombe sa mère au cimetière St-Acheul d'Amiens
Dominique Thibaut nettoie la tombe sa mère au cimetière St-Acheul d'Amiens © Radio France - Claudia Calmel

Amiens, France

C’est un problème qui se pose parfois au moment de la Toussaint : comment fleurir et entretenir les tombes de proches enterrés dans la Somme quand on habite trop loin ou quand on n’a plus la possibilité de la faire soi-même ? Dominique Thibaut vient de créer sa micro-entreprise pour y répondre. Elle intervient aux alentours d’Amiens, dans tout le département de la Somme, mais aussi dans l’Oise. 

De la cire, du vinaigre et du bicarbonate de soude

L’entreprise s'appelle N.F.S.E.80 (Nettoyage Fleurissement Sépulture Economique 80). Dominique Thibaut se propose donc de nettoyer et fleurir les sépultures pour des proches qui vivent trop loin ou qui sont trop âgés pour se déplacer. Nous l’avons rencontrée à Amiens, dans les allées du nouveau cimetière St-Acheul : « Il y a _du potentiel, un vrai besoin_. On vit de plus en plus vieux, ce qui est très bien, mais on peut de moins en moins se déplacer. » 

Dominique Thibaut  arrive toujours équipée sur ses interventions : « J’ai de la cire, j’ai du vinaigre et de bicarbonate de soude : ce qui est très bien pour nettoyer les monuments anciens ! J’ai mon balais, mes petites raclettes, mes petits chiffons… J’ai tout ce qu’il faut ! »

Dominique Thibaut se déplace avec ses produits d'entretien  - Radio France
Dominique Thibaut se déplace avec ses produits d'entretien © Radio France - Claudia Calmel

« Je parle toujours au défunt : je lui dis que je suis Madame Thibaut... »

Les prestations vont de 30 euros pour un simple dépôt de fleur à 300 euros pour un entretien et un fleurissement à l'année. A chaque fois, Dominique Thibaut a un petit mot pour les défunts : « Quand j’arrive sur une sépulture, _je parle toujours au défunt_. Je me présente, je lui dis que je suis Madame Thibaut, qu’on va passer un petit moment ensemble, que je viens lui apporter des fleurs de la part de telle ou telle personne… Je me dis que ce n’est pas juste une pierre : il y a quelqu’un dessous. »

L'entrepreneuse pense pouvoir répondre à un réel besoin - Radio France
L'entrepreneuse pense pouvoir répondre à un réel besoin © Radio France - Claudia Calmel

Les entreprises de pompes funèbres proposent aussi d'entretenir des tombes mais à des tarifs parfois prohibitifs, selon Dominique : « Je n’envisage pas d’être milliardaire. Ce que je veux c’est faire plaisir aux gens, qu'ils aient la conscience tranquille et qu’ils se disent ‘c’est bon, la tombe a été bien fleurie, bien nettoyée’. »

Le cimetière St-Acheul d’Amiens accueille 18.000 concessions funéraires. 5.000 d'entre-elles sont arrivées à échéances et n'ont pas été renouvelées.