Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Châlons-en-Champagne : être bénévole pour enseigner le français à des demandeurs d'asile

lundi 11 février 2019 à 18:31 Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne

La Croix-Rouge recherche environ six personnes disponibles et motivées pour enseigner les bases du français à des adultes débutants. "On reçoit de plus en plus d'étrangers sans aucune notion de notre langue", explique l'association.

La Croix-Rouge a besoin d'environ six bénévoles à Châlons-en-Champagne
La Croix-Rouge a besoin d'environ six bénévoles à Châlons-en-Champagne © Radio France - Catherine Grain

Châlons-en-Champagne, France

Dans l'antenne de la Croix-Rouge du quartier Verbeau, à Châlons-en-Champagne, des dizaines de demandeurs d'asile patientent : ils boivent un café, mangent un morceau, pianotent sur leurs téléphones, discutent... Mais parmi eux, très peu parlent français. Or pour mener à bien des démarches administratives "Savoir parler et comprendre la langue, c'est la base, c'est indispensable", affirme Julia Camacho, du centre d'accueil pour demandeurs d'asile de la Croix Rouge.

L'association donne déjà des cours, tout comme d'autres structures dans la ville, mais ce sont la plupart du temps des cours de niveau intermédiaire ou supérieur. "Nous on accueille de plus en plus de personnes qui ne savent ni lire, ni écrire, qui ont été très peu scolarisées et avec qui il faut tout reprendre à zéro", poursuit Julia Camacho. La Croix-Rouge se voudrait donc comme un tremplin pour les demandeurs d'asile, afin qu'ils deviennent autonomes et puissent suivre des cours plus pointus par la suite. "Notre idéal c'est qu'une personne qui sort de notre structure soit au moins capable de communiquer au cas où elle se perde par exemple".

Six bénévoles motivés et disponibles

"Un retraité de l'enseignement serait le candidat idéal", avoue Julia Camacho, du centre d'accueil pour demandeurs d'asile de la Croix Rouge, "Mais le poste est bien entendu ouvert à tous". Quelques conditions tout de même : être motivé bien sûr, disponible en semaine et en journée de 9h à 17h, patient, mais aussi être à l'aise avec les autres et ne pas avoir d'appréhension. "De toute façon on sera toujours en lien avec les bénévoles pour les aider et coordonner les cours", explique Julia Camacho.

Si ces cours sont de façon évidente une aide pour les demandeurs d'asile, ils sont aussi un plus pour ceux qui deviendront bénévoles, explique Julia Camacho : "Notre bureau se trouve à côté de la salle dans laquelle on donne les cours de français et on les entend très souvent rire ! Certains se voient même en dehors. _Il y a des liens qui se créent et parfois même des amitiés_".

Si vous êtes intéressé, il faut contacter la Croix-Rouge au 03 26 26 52 60.