Économie – Social

Chambéry : l'élef n'a rien d'une monnaie de singe

Par Bleuette Dupin, France Bleu Pays de Savoie lundi 12 septembre 2016 à 18:55

Soixante-dix mille élefs, donc euros, sont en circulation dans l'économie locale du bassin chambérien
Soixante-dix mille élefs, donc euros, sont en circulation dans l'économie locale du bassin chambérien © Radio France - B. Dupin

Ils sont partis à trente, ils sont désormais cent prestataires (commerçants, artisans, sociétés de service, associations) à accepter la monnaie locale l'élef créée à l'automne 2014 par l'association La Monnaie Autrement sur le bassin de Chambéry. Trois nouveaux prestataires viennent d'adhérer.

Ils sont désormais cent prestataires sur le bassin chambérien à accepter les paiements en élefs, cette monnaie locale lancée à l’automne 2014 par l'association La Monnaie Autrement, qui permet de réinjecter l’argent dans l'économie locale. La pharmacie de Barby, la petite association de Qi Gong Qi'salide et le lycée privé Sainte-Geneviève de Chambéry viennent de rejoindre le réseau. Mille cinq-cents personnes payent avec des élefs dans l'agglomération pour un montant total de soixante-dix mille euros. Ils seront sans doute bientôt beaucoup plus, entre les clients de la pharmacie, les familles des 270 élèves du lycée privé qui pourront régler la scolarité en élefs, sans compter les personnels de l'établissement.

Des débuts militants

Certes on est bien loin du succès de l'Eusko, la monnaie locale basque qui affiche trois mille adhérents, six-cent cinquante prestataires et surtout quatre-cent soixante mille euskos en circulation (donc autant d'euros), le plus gros succès hexagonale. Mais l'élef se défend avec cent prestataires sur un bassin de cent vingt mille habitants en moins de deux ans. Après des débuts difficiles, les premiers adhérents se sentent un peu moins seuls aujourd'hui.

Le gérant de la librairie chambérienne Garin le confirme : " Quand j'ai adhéré en 2014 ,  dit Didier Fantin, on n'était que trente, c'était compliqué de verser des primes aux employés en élefs. Aujourd'hui avec la présence par exemple de Malraux Scène Nationale parmi les prestataires, c'est plus simple ".

L'élef ne sert pas qu'à payer ses courses

Même constat du maire de Barby, Catherine Chappuis qui n'a pas soulevé un grand enthousiasme parmi les cent-vingt employés municipaux la première fois que la prime de fin d'année a été versée en élefs fin 2014. Avec l'entrée dans le réseau de la pharmacie de la commune, ce sera plus simple d'écouler ses élefs.
Les prestataires soulignent n'avoir aucun mal à remettre leurs élefs dans l'économie locale, même si de nombreuses commandes se font au plan national. Il reste sinon la possibilité de ré-échanger les élefs contre des euros auprès de l'association, moyennant un prélèvement de 2% qui sert à financer des projets locaux.
En juin dernier cinq projets de création d'entreprises portés par des demandeurs d'emploi ont été co-financés à hauteur de quatre mille euros par l'élef grâce à ces 2%. La Région Auvergne Rhône Alpes a apporté la même somme.

Deux autres monnaies locales existent en Pays de Savoie: l'éco sur le bassin d'Annemasse qui compte environ soixante-dix prestataires et le Léman sur le pourtour du lac qui compte deux-cent soixante-dix prestataires. D'autres sont en gestation: la Gentiane à Annecy, le Chab' dans le Chablais, et le pisé dans le Vallon du Guiers.

.