Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Chambray-lès-Tours : le magasin de jouets Maxi Toys pourrait bien fêter son dernier Noël

jeudi 2 novembre 2017 à 6:01 Par Clémence Dubois-Texereau, France Bleu Touraine

Le magasin de jouets pourrait fermer ses portes d'ici la fin de l'année. C'est en tout cas le plan de la direction du groupe selon un communiqué de la CGT. L'enseigne et ses 150 magasins sont en vente depuis le mois de mai. Elle appartenait jusqu'ici au groupe néerlandais Blokker.

Deux magasins vont fermer : celui de Laval et celui de Chambray-lès-Tours
Deux magasins vont fermer : celui de Laval et celui de Chambray-lès-Tours © Radio France - Fabien Burgaud

Chambray-lès-Tours, France

Si le sort du magasin de Laval semble d'ores et déjà fixé, à Chambray-lès-Tours la fermeture du Maxi Toys est elle beaucoup plus floue. Les deux magasins ne poursuivront pas leur activité l'année prochaine. Mais la date de fermeture n'a pas encore été communiquée par la direction aux salariés d'Indre-et-Loire, pas plus que les conditions dans lesquelles cela aurait lieu. Les quatre employés du site s'inquiètent : 'On espère qu'on sera informé et surtout que ça se fera dans les règles de l'art" note l'un d'eux.

Il faut dire que les clients se font rares. L'avenue du Grand Sud, actuellement en travaux, ne facilite pas l'accès aux potentiels acheteurs. Audrey fait du repérage pour Noël, mais elle n'achètera pas en raison d'un prix trop élevé: "C'est vrai qu'on compare. Et dans les supermarchés c'est moins cher." Et niveau prix, le plus redoutable serait peut être finalement Internet : "_Avec les ventes privées, oui on a tendance à acheter sur Interne_t" indique la mère de famille.

Un reclassement

S'il n'est pas question pour la direction de licenciement économique, la direction devrait plutôt privilégier le reclassement, une mesure qui inquiète la CGT. Le reclassement permet d'être réaffecté dans un autre magasin certes, mais cela implique de devoir se déplacer pour des employés qui ont parfois une famille.

A Chambray-lès-Tours, l'idée ne déplaît pas car c'est l'assurance de maintenir un travail. Cela va-t-il se faire ? Il est encore trop tôt pour répondre à cette question. Mais le magasin de jouets n'est pas le premier à fermer. Cela se produirait tous les deux ans dans l'enseigne. La solution de reclassement a, à chaque fois, été privilégiée.