Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Champagne : le Syndicat général des vignerons veut mieux communiquer et séduire les jeunes

jeudi 12 avril 2018 à 19:18 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne

Le Syndicat général des vignerons de la Champagne a décidé de financer sa propre campagne de communication, qui sera lancée cet été. Une campagne pour enrayer la baisse des ventes des vignerons sur le marché français et pour rajeunir l'image du champagne.

Le SGV a dévoilé les principes de sa campagne de communication en assemblée générale.
Le SGV a dévoilé les principes de sa campagne de communication en assemblée générale. © Radio France - Sophie Constanzer

Épernay, France

Les visuels de la campagne de communication ne sont pas encore connus, mais la "signature" a bien été dévoilée : "Le champagne : réservé à toutes les occasions".  Le Syndicat général des vignerons de la Champagne, qui tenait son assemblée générale ce jeudi 12 avril, a en effet confirmé le lancement d'ici cet été -en juillet- d'une campagne de communication à l'échelle nationale sur le champagne. Pour répondre à un enjeu d'abord : la baisse des ventes des vignerons. Et changer son image de "vins des vieux". 

Coût de la campagne : 12 millions d'euros investis sur 3 ans

"Aujourd'hui les ventes du vignoble décrochent tellement vite qu'on compense pas par la coopération et globalement les ventes du vignoble s'effondrent...", rappelle Eric Potié, le président de la fédération des coopératives vinicoles de la Champagne. Les ventes des vignerons ont baissé de 3,8 % l'an dernier, contrairement aux maisons qui continuent leur progression. Affiches dans les abribus à Paris et dans les grandes villes, événement dans des bars à vins, communication dans des médias très diversifiés (journal L'Equipe, magazine So foot, revue Cosmopolitan...). Et cette campagne de communication elle a donc pour cible les 25 - 50 ans, mais surtout les moins de 35 ans.  

Problème de pouvoir d'achat ? Problème d'envie répond Charles-Henri Dupont, le nouveau président du groupe des jeunes vignerons de la Champagne. "On voit clairement à l'heure actuelle que les jeunes sont attirés par des produits prémiums, des rhums, des whisky, des gins, et que le champagne c'est un peu la boisson de papa et maman et faut arriver à les ramener vers ce produit ", souligne le jeune vigneron âgé de 33 ans. Coût de la campagne nationale de publicité lancée par le SGV : 12 millions d'euros sur 3 ans, financés par une augmentation de la cotisation annuelle des adhérents -ils sont 21.000 adhérents au total-. 

Ca fait 20 ans qu'on attend que la communication soit interprofessionnelle, ça fait 20 ans qu'on se casse les dents, donc on se prend en mains -- Maxime Toubart, président du SGV

La cotisation passera ainsi d'1 euro 50 actuellement à 2 euros 90 pour 100 kilos et ce "supplément" sera prélevé à partir de la vendange prochaine. Un effort qui se justifie, même s'il est difficile de savoir quel impact peut avoir la campagne de pub sur les ventes, selon Charles-Henri Dupont : "dans le milieu agricole je dirais qu'on est plutôt des terriens, on aime bien miser sur des éléments qu'on peut toucher mais je pense qu'à l'heure actuelle la Champagne voit le tournant, et _si sur le marché national on veut reprendre des parts, il faut un moment donné miser!"_. 

Et cette initiative pour "rajeunir" l'image du champagne devrait profiter à tous, vignerons et maisons. Ce qu'assume Maxime Toubart, président du Syndicat général des vignerons de la Champagne : "ça fait plus de 20 ans qu'on attend que la communication soit interprofessionnelle, ça fait 20 ans qu'on se casse les dents, donc on se prend en mains... les vignerons vont payer la communication collective champagne en attendant que des maisons nous rejoignent"