Économie – Social

Chantier pharaonique en préparation sur le site nucléaire du Tricastin

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Vaucluse et France Bleu mercredi 11 janvier 2017 à 20:05

Les tours d'Eurodif sur le site nucléaire d'Areva au Tricastin
Les tours d'Eurodif sur le site nucléaire d'Areva au Tricastin © Radio France - Yves Renaud

L'ancienne usine d'enrichissement d'uranium Eurodif doit être démantelée. Le chantier doit durer une trentaine d'années. Une enquête publique débute ce jeudi sur neuf communes autour du Tricastin.

L'usine Eurodif a fonctionné un peu plus de 30 ans, jusqu'en juin 2012, il faudra 30 ans pour la démanteler. 300 salariés en moyenne seront mobilisés.

1300 kilomètres de tuyaux, 160.000 tonnes d'acier

C'est une vraie cathédrale industrielle. Il y a 1.300 kilomètres de tuyaux à l'intérieur, plus de deux fois la distance entre Valence et Paris; 160.000 tonnes d'acier, l'équivalent de 15 Tour Eiffel. Il va falloir démonter, découper, compacter ces déchets pour en réduire le volume, le tout avec des précautions particulières. L'usine a subi un grand nettoyage pour réduire la présence d'uranium mais les deux tiers des matériaux restent radioactifs. Ces déchets seront stockés sur un site spécialisé de l'ANDRA, dans l'Aube.

Les deux tours détruites dans une quinzaine d'années

Les deux tours aéroréfrigérantes, les deux tours de 120 mètres de haut devenues symbole du site Areva, seront aussi détruites. Deux techniques sont envisagées: soit les tours seront grignotées peu à peu en partant du haut, soit des explosifs les feront s'effondrer d'un coup, mais il faut s'assurer que cette méthode n'endommagerait pas la centrale nucléaire voisine, ni les autres usines Areva. L'industriel a le temps de trancher: dans le programme de démantèlement, la destruction des tours n'est pas prévue avant une quinzaine d'années.

Un chantier à un milliard d'euros

Ce vaste chantier coûtera un peu plus d'un milliard d'euros à Areva. L'industriel espère débuter les travaux en 2018, une fois toutes les démarches administratives accomplies. L'enquête publique qui débute ce jeudi court jusqu'au 10 février dans neuf communes drômoises, ardéchoises et vauclusiennes, autour du Tricastin.

Partager sur :