Économie – Social

Charavines : vers la fermeture des papeteries en 2015

Par Antonin Kermen, France Bleu Isère jeudi 10 avril 2014 à 19:41

Une partie des salariés d'Arjowiggins devant les bureaux de leur usine de Charavines.
Une partie des salariés d'Arjowiggins devant les bureaux de leur usine de Charavines. © Radio France - Antonin Kermen

Les 185 salariés des papeteries de Charavines, près du Lac de Paladru, sont sous le choc. Ils ont appris ce jeudi matin, le désengagement en 2015 de leur propriétaire Arjowiggins. Si aucun repreneur n'est trouvé d'ici là, les salariés seront licenciés, et l'Isère perdra une papeterie de plus.

Des salariés en colère, au bord des larmes, à bout de nerfs. Le face à face avec le directeur général d'Arjowiggins à Charavines a été tendu. Guy Léonard est venu ce jeudi annoncer aux 185 salariés le désengagement du groupe du site isèrois, et du site de Wizernes dans le Pas de Calais, au deuxième semestre 2015. Arjowiggins explique sa décision par une baisse de son activité et des résultats négatifs, internet et les mails faisant de la concurrence au papier d'écriture, le coeur de métier du site de Charavines.

Bruno, salarié d'Arjowiggins :  "Quand tout le monde y croit, on met 180 personnes dehors"

S'ils connaissent les difficultés du secteur de la papeterie, les employés de Charavines n'en sont pas moins en colère. Depuis 2011, leur usine a fait l'objet d'importants investissements, près de 5 millions d'euros pour moderniser la production, construire de nouveaux bureaux, de nouveaux parkings. Avec tout cela, les salariés assurent que leur site était devenu rentable ces derniers mois. Ils sont aujourd'hui sous le choc.

La colère des salariés d'Arjowiggins à Charavines

Arjowiggins a annoncé mercredi sa volonté de trouver un repreneur pour le site, mais la majorité des employés n'y croit pas. Les papeteries de Charavines, fondées au milieu du 19ème siècle sont parmi les dernières a encore fabriquer du papier en Isère. Celles de Domène, Villard Bonnot ou Rives ont fermé leurs portes ces dernières années.

Echange musclé entre le directeur général d'Arjowiggins et les salariés de Charavines.