Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : 30 à 60% de baisse du chiffre d'affaire des sous-traitants aéronautiques

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le Coronavirus touche fortement le secteur de l'aéronautique. Les carnets de commande se réduisent. En Charente-Maritime, les sous-traitants près de Rochefort, ou de La Rochelle ont un chiffre d'affaire en recul de 30 à 60%.

Avion sur le tarmac ( Photo d'illustration )
Avion sur le tarmac ( Photo d'illustration ) © Maxppp - Romain Boulanger

Un secteur de plus touché par la Covid 19. L'aéronautique est fortement impacté par la crise sanitaire. Moins d'avions dans les airs, moins de commandes, des perspectives sombres à moyen terme pour toute une filière. Les sous-traitants du Rochefortais ou de l'agglomération de La Rochelle subissent de plein fouet ce ralentissement économique. 

Entretien avec Emmanuel Hurtrez, le co-directeur du service aides aux entreprises à la chambre de commerce et d'industrie de Rochefort et La Rochelle.

France Bleu La Rochelle : Avec cette période très particulière, on dit que le secteur aéronautique est très touché. Si l'on fait un état des lieux pour notre département, est-ce que c'est le cas ?

Emmanuel Hurtrez : ll y a effectivement un impact assez fort sur la filière aéronautique, avec globalement des baisses de chiffre d'affaires qui peuvent aller de 30 à 60 % sur une estimation 2020 par rapport à 2019.

FBLR : C'est à dire qu'on a vraiment tous les carnets de commandes qui s'effondrent. C'est vraiment palpable ?

Alors ça peut être variable selon les activités, selon les sous traitants, les donneurs d'ordre, mais ça peut être important sur certains domaines.

FBLR : Est-ce que c'est de nature à fragiliser l'existence même de certaines entreprises ?

Aujourd'hui, heureusement on a quand même beaucoup d'aides, avec à la fois le prêt garantie de l'Etat, il y a aussi des mesures de soutien à l'emploi, avec le chômage partiel. Et puis, on a des reports de charges, ce qui fait qu'actuellement, on est encore dans cette période avec des mesures qui permettent de tenir le coup sur l'ensemble de ces activités.

FBLR : On imagine que si la situation se poursuit, ça risque de devenir très compliqué.

Oui, après, évidemment, ça permet aussi de se reposer un certain nombre de questions, par exemple sur la diversification pour certains sous traitants ou sur l'innovation.

FBLR : Comment vous voyez les prochains mois? 

On observe, cela a va être une période charnière ce mois de septembre, jusqu'à mars, on va être attentif que ce soit l'aéronautique ou d'autres secteurs d'activité d'ailleurs. On va observer ça de très près. Les réseaux des CCI font régulièrement des enquêtes auprès des entreprises, pour observer l'évolution de leurs activités, et cela nous permet de pouvoir réagir en direct avec les structures économiques communautés de communes, régions, départements, etc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess