Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Des mesures pour aider les petites entreprises de Poitou-Charentes à passer le cap du confinement

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu Poitou

Les petites entreprises sont les plus touchées par l'arrêt de l'activité liée au coronavirus. En particulier dans les secteurs de l'hébergement et de la restauration. En Charente-Maritime, mais aussi au niveau régional, des mesures ont été prises pour les aider et éviter les faillites.

La Nouvelle-Aquitaine a notamment créé un fonds de solidarité pour les entreprises.
La Nouvelle-Aquitaine a notamment créé un fonds de solidarité pour les entreprises. © Radio France - Marina Guibert

" Pour le moment, aucune entreprise du département n'a déposé le bilan à cause du Covid-19." Le préfet  de Charente-Maritime Nicolas Basselier aimerait bien que ce constat ne change pas d'ici la fin de la pandémie et du confinement. Beaucoup de mesures ont donc été prises pour aider les petites entreprises à passer le cap, surtout dans le secteur de l'hébergement et de la restauration, le plus touché.

Il y a d'abord la prise en charge du chômage partiel. 2900 entreprises l'ont demandée en Charente-Maritime. Cela représente 22 000 personnes soit 11% des salariés du département. En Nouvelle-Aquitaine, seuls la Gironde et les Pyrénées-Atlantiques comptent plus de demandes. 

Plus de 400 entreprises ont aussi demandé un report de paiement de leurs impôts directs et plus de 200 un délai. Les artisans, commerçants et professions libérales peuvent eux moduler leur prélèvement à la source. 

Des aides pour ceux qui bénéficient du fonds de solidarité 

Un fonds de solidarité de 50 millions d'euros a été mis en place par la Nouvelle-Aquitaine. Il s'agit de verser une aide allant jusqu'à 1500 euros par mois aux entreprises . Mais attention, il y a des conditions pour en bénéficier : avoir moins de 10 salariés, un chiffre d'affaires annuel de moins d'un million d'euros et des bénéfices inférieurs à 60 000 euros par an. Les entreprises doivent aussi avoir fermé sur décision administrative ou accuser une baisse du chiffre d'affaire d'au moins 70% entre mars 2019 et mars 2020. Il faut ensuite faire sur une déclaration sur l'honneur. La région versera dans un deuxième temps une autre aide aux bénéficiaires du fonds de solidarité qui ne pourront pas avoir de frais bancaires.

Des prêts garantis par l'Etat ou la Banque de France

Même avec ces mesures, les entreprises ont besoin de trésorerie. L'Etat a donc mis en place des prêts garantis, qu'il remboursera si l'entreprise ne le peut pas. Et si une entreprise n'est pas éligible, elle peut se tourner vers la banque de France qui a mis en place un système similaire mais moins restrictif. Il faut d'abord aller chez son banquier, avant de se rendre sur le site de la BPI. Les entreprises peuvent aussi demander un report de crédit de 6 mois.

L'URSSAF a aussi pris des mesures. Les prélèvements des indépendants ont été automatiquement suspendus et ceux des entreprises peuvent être reportés de trois mois. Mais la directrice de l'URSSAF Poitou-Charentes "appelle au civisme et demande aux entreprises qui le peuvent de payer leurs cotisations pour ne pas peser inutilement". Et permettre à toutes les entreprises de sortir du confinement sans trop de dommages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu