Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Charente-Maritime : une cagnotte pour sauver l'activité d'une artisane-maçonne qui s'est fait voler son matériel

-
Par , France Bleu La Rochelle
Anais, Charente-Maritime, France

C'était le 1er avril : Céline Crouzeau découvre qu'elle s'est fait voler sa machine à enduire, juste devant chez elle à Anais. L'assurance ne couvre pas le vol, et l'auto-entrepreneuse de 34 ans n'a pas les moyens de réinvestir. Sa famille lance une cagnotte en ligne pour l'aider.

A son compte depuis deux ans, Céline Crouzeau n'a pas les moyens d'investir dans une nouvelle machine à enduire. Du coup, son activité est menacée.
A son compte depuis deux ans, Céline Crouzeau n'a pas les moyens d'investir dans une nouvelle machine à enduire. Du coup, son activité est menacée. © Radio France - Julien Fleury

Le monde de Céline Crouzeau s'est effondré le 1er avril. Au petit jour, elle découvre que sa machine à enduire a été volée dans la rue juste devant chez elle, à Anais (Charente-Maritime), village de la plaine d'Aunis à 20 minutes en voiture de La Rochelle. D'habitude, la jeune femme de 34 ans protège mieux son matériel, mais la situation était particulière. "On partait super tôt sur un chantier le lendemain matin, se souvient Céline Crouzeau. Donc pour éviter de réveiller tout le village et de faire aboyer les chiens des voisins, j'ai attaché la machine au camion dans la rue à 22h. Sauf qu'au moment de partir à 5h30, plus de machine."

Pour Céline ce sont 6.000 euros qui s'envolent en l'espace d'une nuit. Soit les 3.000 euros investis dans cette machine à enduire un peu vétuste, et 3.000 euros supplémentaires pour la réparer. Les gendarmes ont ouvert une enquête, sans résultat pour l'instant. Et l'assurance est aux abonnés absents : "Je viens encore d'avoir mon assureur au téléphone. Il m'a certifié que non, on ne prend pas en charge le vol. Il aurait fallu un contrat d'assurance spécifique pour cette machine. Donc ils ne remboursent pas."

Le vol a eu lieu en pleine nuit dans cette rue, à deux pas du domicile de Céline Crouzeau (la maison sur la droite). Les voleurs n'ont eu qu'à détacher la machine attelée au camion. - Radio France
Le vol a eu lieu en pleine nuit dans cette rue, à deux pas du domicile de Céline Crouzeau (la maison sur la droite). Les voleurs n'ont eu qu'à détacher la machine attelée au camion. © Radio France - Julien Fleury

Le souci c'est que Céline Crouzeau n'a plus la trésorerie nécessaire pour réinvestir, elle qui a déjà dû se racheter un camion il y a quelques semaines. Et puis il y a le manque à gagner. Privée de cette machine, Céline a été obligée d'annuler deux gros chantiers de rénovation de façades. 10.000 euros de chiffre d'affaires envolé, et une image de sérieux écornée : "Il faut avertir le client qui n'a déjà pas trop confiance, du fait que je suis une femme. Il dit : allez ! On se lance, on essaie avec vous. A l'arrivée, on lui dit : écoutez, finalement, je ne vais pas pouvoir faire votre chantier aujourd'hui... C'est vraiment pas cool !" peste la jeune femme, qui a déjà bien du mal à se faire une place dans un monde d'hommes, avec beaucoup de clients qui ne font pas confiance aux femmes.

Pour ses autres chantiers d'enduits, Céline Crouzeau se débrouille comme elle peut, loue du petit matériel, redécouvre la truelle. Sans cette machine à enduire, le temps de travail est multiplié par deux ou trois. "Je ne sais pas si je vais réussir à remonter la pente", se décourage la jeune femme de 34 ans, à son compte depuis deux ans, avec le statut d'auto-entrepreneuse, et déjà dans une situation économique fragile. "Même si je fais de la maçonnerie à côté, ça ne fait pas tout. Je vends une prestation complète à des clients, et là c'est vraiment compliqué."

C'est ce modèle de machine que Céline Crouzeau s'est fait dérober. La machine à projeter lui permet de réaliser l'enduit d'une maison en deux jours, contre une semaine sans. - Aucun(e)
C'est ce modèle de machine que Céline Crouzeau s'est fait dérober. La machine à projeter lui permet de réaliser l'enduit d'une maison en deux jours, contre une semaine sans. - auctelia.com

Quémander, ce n'est vraiment pas le genre de Céline Crouzeau. mais face à son désarroi, deux de ses cinq sœurs ont lancé une cagnotte sur une plate-forme en ligne. Histoire de redonner espoir à leur grande sœur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu