Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Charente : quand les menuisiers boudent les chantiers publics

mardi 15 janvier 2019 à 19:31 Par Pierre Marsat, France Bleu La Rochelle

Les menuisiers sont peu nombreux à candidater pour les appels d'offres qui précèdent la construction des bâtiments publics. Les très petites entreprises du secteur préfèrent travailler pour les particuliers : moins de papiers, des prix négociés, pas de délais de paiement. Le choix est vite fait.

Les artisans menuisiers préfèrent travailler pour des particuliers
Les artisans menuisiers préfèrent travailler pour des particuliers © Maxppp - Sébastien Jarry

Charente, France

C'est une tendance lourde qui se confirme d'année en année : les collectivités locales se heurtent à une absence des artisans menuisiers, quand ils veulent construire une salle polyvalente, un stade, ou une résidence pour personnes âgées. Du coup, il faut faire appel à de grosses entreprises dans d'autres régions, au lieu de faire vivre le tissu économique local. La CAPEB, confédération des petites entreprises du bâtiment le confirme : le choix des artisans se tourne plus facilement vers les particuliers.

Des délais de paiement trop longs ?

Il y a d'abord les très petites entreprises, sans salariés, qui n'ont pas les reins assez solides pour répondre aux appels d'offres concernant des lots importants de construction. La plupart d'entre elles sont d'ailleurs submergées de travail, surtout dans l'Est de la Charente, depuis l'orage de grêle du 4 juillet. 

Et puis, pour les plus courageuses, les obligations administratives, les papiers, le prix tendu vers le bas pour obtenir le marché, sont suffisamment contraignants pour passer son tour. La concurrence est loyale, rétorque les donneurs d'ordres des collectivités locales. C'est le cas de Vincent You, président de la commission d'appels d'offres de la ville d'Angoulême : les entreprises locales sont de plus en plus sollicitées, et les délais de paiement ont été réduits, à Angoulême, à 16 jours après réception de la facture du menuisier.

Reportage chez les menuisiers charentais

Interview de David Léobet, secrétaire général de la CAPEB en Charente