Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chartres-de-Bretagne : durement frappée par la crise sanitaire, la piscine tente de refaire surface

-
Par , France Bleu Armorique

La piscine intercommunale de la Conterie à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) fait face a de grosses difficultés financières. A cause de la crise sanitaire sa trésorerie a chuté sous la barre des 1 000 euros début juillet. Le 10 juillet, le maire de la ville a débloqué en urgence 300 000 euros.

La piscine de la Conterie à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) a été très durement touchée par les conséquences de la crise sanitaire.
La piscine de la Conterie à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) a été très durement touchée par les conséquences de la crise sanitaire. © Radio France - Valentin Belleville

Depuis sa réouverture le 4 juin dernier, la piscine de la Conterie à Chartres-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine) navigue en eau trouble. Largement éprouvée par les conséquences de la crise sanitaire, la piscine intercommunale peine à refaire surface financièrement. Début juillet, la trésorerie est tombée sous la barre des 1 000 euros.

300 000 euros débloqués en urgence

Pour permettre la continuité du fonctionnement de la piscine, il a fallu agir vite. Le 10 juillet en conseil municipal, Philippe Bonnin le maire de Chartres-de-Bretagne, fait débloquer 300 000 euros en urgence :"C'est une aide que nous devions faire en tant que commune qui accueille cette piscine intercommunale. _Nous l'avons fait parce que nous avions les moyens de le faire, mais nous ne sommes pas le banquier_. C'est simplement une avance qui nous sera remboursée en fin d'année", assure Philippe Bonnin.

Cette avance sera à la charge du syndicat mixte qui gère la piscine. A cela s'ajoutera un prêt d'1,7 millions d'euros que va contracter ce même syndicat pour éponger le manque à gagner des derniers mois. Mis bout à bout, tout cela représente une somme importante à rembourser.

Matthieu Morange, le délégué des sports de la ville de Laillé (Ille-et-Vilaine), l'une des 12 communes qui finance la piscine, s'interroge sur la part qu'aura chaque ville dans le remboursement de ce prêt :"_Il faudra qu'on ait une visibilité assez rapide sur la manière dont seront impactées nos finances pour que derrière on soit prêt à assumer collectivement le risque financier_".

De son côté le maire de Chartres-de-Bretagne assure que les 12 communes participeront au recouvrement de ce prêt selon les mêmes critères que ceux édictés pour le financement habituel de la piscine : la taille de la ville, sa distance par rapport à la piscine, ou encore sa capacité financière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess