Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : la CGT organise un rassemblement mercredi dans le respect des gestes barrières

-
Par , France Bleu Berry

La CGT de l'Indre se mobilise ce mercredi 27 mai à Châteauroux. Les militants se rassembleront par groupes de 10 personnes, en portant un masque, afin de respecter les gestes barrières contre l'épidémie de coronavirus. Le syndicat veut faire entendre ses revendications sociales.

Manifestation de la CGT. Photo d'illustration
Manifestation de la CGT. Photo d'illustration © Radio France - Victor Vasseur

Après deux mois de confinement, les militants de la CGT veulent faire entendre leur voix. "Déconfinons nos colères", annonce un tract. La branche indrienne du syndicat organise un rassemblement ce mercredi 27 mai à 12h sur la place Voltaire à Châteauroux. Une mobilisation qui se fera dans le respect des gestes barrières contre l'épidémie de coronavirus, assure la CGT. 

"Le masque sera obligatoire, un mètre de distance et nous serons par groupes de 10 personnes", détaille Josiane Delaune, secrétaire départementale de la CGT 36, alors que les rassemblements de plus de 10 personnes sont toujours interdits, dans le cadre du déconfinement progressif. "La place Voltaire est ouverte au marché le samedi matin, je pense qu'il y a plus de 100 personnes sur le marché à ce moment-là, et ça ne pose pas de souci aux autorités"

Ce sont vraiment des petits rassemblements pour montrer qu'on est là et qu'on ne lâche rien

"Donc le but n'est pas de faire une grosse manifestation, parce qu'on veut respecter absolument les mesures barrières. On ne veut pas être accusé de quoi que ce soit si jamais quelqu'un est contaminé. Ce sont vraiment des petits rassemblements pour montrer qu'on est là et qu'on ne lâche rien", poursuit-elle.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un avis partagé par le Nouveau parti anticapitaliste qui a appelé à rejoindre la mobilisation. "Il faut faire attention à notre santé évidemment, on ne prend pas ça à la légère. Mais ce n'est pas non plus une occasion pour s'empêcher de s'exprimer", estime Antoine Godon, du NPA 36. "Ce n'est pas plus dangereux que si on prenait les transports en commun. L'idée, c'est de dire qu'il y a eu le confinement, qu'on nous parle aujourd'hui d'un déconfinement spécialement pour aller travailler, mais qu'on a aussi des revendications et qu'on ne va pas se taire"

"Après ce déconfinement, on veut discuter de nos conditions de travail, discuter de ce qu'il se passe dans l'hôpital public. Car la vague épidémique a permis de remettre en avant tous les problèmes de la casse de l'hôpital public, notamment les fermetures de lits, les conditions de travail et la question des salaires", ajoute le militant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess