Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Châteauroux : la mobilisation des gilets jaunes pèse sur les commerces du Poinçonnet

vendredi 7 décembre 2018 à 19:06 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Les gilets jaunes sont mobilisés depuis le 17 novembre dernier en France et aussi dans le Berry. A Châteauroux, cela commence à avoir un impact sur les commerces proches des ronds-points occupés, comme au Poinçonnet.

La période de Noël représente jusqu'à un tiers du chiffre d'affaires de l'année pour certains magasins.
La période de Noël représente jusqu'à un tiers du chiffre d'affaires de l'année pour certains magasins. © Radio France - Aurore Richard

Châteauroux, France

Ce week-end du 8 et 9 décembre est le quatrième week-end de mobilisation des gilets jaunes. Ce samedi 8 décembre, ils manifestent une nouvelle fois à Paris, dans le Berry aussi. A Bourges, dans le Cher, ils sont appelés à se réunir au niveau de l'échangeur de l'A71. Dans l'Indre, une marche part de Belle-Isle à Châteauroux, à 15 heures. 

A Châteauroux, les gilets jaunes sont mobilisés depuis le début : des blocages, des opérations escargots mais aussi des ronds-points occupés comme le rond-point Mercedes au Poinçonnet. Cela commence à peser sur les commerçants installés tout autour.

Le magasin "Idéal Pêche" par exemple a dû fermer le premier samedi de mobilisation parce que le personnel est resté bloqué dans les ronds-points. L'enseigne a ouvert les week-ends suivants. "La fréquentation en magasin a été beaucoup plus faible, je pense qu'on a eu 25 personnes. Les week-ends normalement, ce sont de grosses journées où l'on a une centaine de personnes par jour", reconnaît Nicolas Moulin, vendeur. 

Jusqu'à 50% de chiffres d'affaires en moins pour certains magasins

Cela a des conséquences financières. C'est le cas pour le magasin de vêtements d'Odile Tissier. "On a une perte de chiffres d'affaires, ça va de 30 à 50% sur des gros samedis. _On s'inquiète forcément pour la suite_. Si on n'a pas un peu de trésorerie d'avance, comme on est indépendant, c'est compliqué", explique cette commerçante. 

Cette période de Noël est cruciale et pour le gérant de "Xmode", Arnaud Dénac, c'est un tiers de son chiffre d'affaires de l'année. "Je pense que cela ne va pas être un cru terrible. Les gens sont dans un état d'esprit qui n'est pas propice à la consommation", estime le gérant. 

Il espère que cela va vite changer sinon cela risque d'avoir des conséquences sur les emplois de sa structure. Cela ne l'empêche pas de comprendre les gilets jaunes : ils peuvent faire acte de présence sur les ronds-points mais ce qui le dérange, ce sont les blocages.