Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : couvre-feu et Covid poussent les clients vers les courses en "drive"

-
Par , France Bleu Berry

Le système "drive" séduit de plus en plus de clients réticents à l'idée de se rendre dans les grandes surfaces pour faire leur achats. Entre Châteauroux et le Poinçonnet, le hangar de cette grande enseigne tourne à plein régime.

Les clients se succèdent pour récupérer leurs courses dans ce "drive" situé entre Châteauroux et le Poinçonnet.
Les clients se succèdent pour récupérer leurs courses dans ce "drive" situé entre Châteauroux et le Poinçonnet. © Radio France - François Chagnaud

A cause du couvre-feu avancé à 18 heures, les habitants de Châteauroux et des alentours se tournent de plus en plus vers le "drive" pour faire leurs courses. En quelques clics, les clients font leurs provisions sur Internet, avant d'aller récupérer leurs achats devant le hangar du magasin. "Depuis deux ou trois jours, on observe une montée en charge, explique le directeur commercial d'une grande surface située dans la zone commerciale Forum, entre le Poinçonnet et Châteauroux. "On a des échos de confinement nouveau et ça fait une semaine que les clients n'ont pas pu faire leur courses après le travail. Les gens ont besoin de faire le plein, aujourd'hui ça va être très fort", prévoit-il. 

La tendance n'est pas inédite. En un an, cette enseigne enregistre une hausse de fréquentation de près de 40% sur ce service de courses à emporter. Une dynamique qui se poursuit depuis le couvre-feu avancé à 18h : "la répartition de la charge est un peu différente. Les gens viennent un peu plus le matin. Et le soir, jusqu'à 17 heures 30 ou 18 heures, on a encore beaucoup de monde", détaille le responsable commercial. 

Les clients d'un "drive" viennent récupérer leurs courses commandées sur Internet.
Les clients d'un "drive" viennent récupérer leurs courses commandées sur Internet. © Radio France - François Chagnaud

Le pic d'activité survient pendant le week-end. "Près de deux fois plus de commandes que lors d'un jour de semaine", explique le cadre. Les bonnes semaines, 2 000 clients se succèdent pour récupérer leurs courses. Pour les servir entre 7 heure 30 et 18 heures, une vingtaine de travailleurs, en partie des étudiants, se relaient pour déposer les denrées commandées sur Internet directement dans le coffre des voitures. 

Fabrice gare justement son break familial devant le hangar rouge vif. Ancien habitué des "drives", il avait arrêté il y a quelques années : quelques problèmes de commandes et un manque de choix. Mais aujourd'hui, ce père de famille renoue avec ce système. "Je m'oblige à y retourner pour éviter de me retrouver dans la foule des magasins, on y trouve beaucoup de gens qui ne respectent pas les gestes barrière", déplore-t-il. Pour la première fois, le taux de personnes contaminées à la Covid dans l'Indre dépasse celui du Cher. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess