Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Châteauroux : Les ventes aux enchères sur internet se développent depuis le déconfinement

-
Par , France Bleu Berry

Les affaires reprennent ces jours-ci à l'hôtel des ventes de Châteauroux dans le contexte sanitaire qu'on connait tous. Certaines ventes se font toujours physiquement en respectant les règles de distanciation. Mais beaucoup se font aussi sur internet, à distance.

Lorsque la vente à distance n'est pas possible, les règles de distanciation prennent le relais
Lorsque la vente à distance n'est pas possible, les règles de distanciation prennent le relais © Radio France - Kévin Blondelle

"J'étais un peu esseulée dans mon hôtel des ventes pendant trois heures, c'était charmant" plaisante Anne Meillant Jamet. La commissaire priseur castelroussine a pu organiser quelques ventes durant le confinement grâce à internet. Des acheteurs français, mais aussi étrangers, se sont ainsi disputés quelques timbres rares par exemple. Des ventes aux enchères à distance qui existaient déjà avant la crise sanitaire, avec des gens en salle, et des gens derrière leur ordinateur de chez eux, mais la situation du moment a accéléré les choses. "C'est moins agréable, mais cela fonctionne" explique Anne Meillant Jamet. Cela permet ainsi d'éviter les risques de contamination, tout en "augmentant le nombre de clients potentiels".

Lorsque ce n'est pas possible sur internet, masque et gel sont de rigueur

Pour certaines ventes, il faut toutefois se rendre sur déplacer avec les acheteurs. C'était le cas ce jeudi dans le centre-ville de Châteauroux avec la vente aux enchères du fonds de commerce de la Mie Câline, placé en liquidation judiciaire en décembre dernier. Les trois acheteurs potentiels, et les quelques curieux ont dû respecter des règles strictes : un mètre d'écart entre chacun, un masque sur le visage et du gel à l'entrée pour se laver les mains. En l'occurrence c'est un investisseur parisien, qui possède déjà cinq boulangeries à la capitale qui a acquis le fonds de commerce rue Victor Hugo pour un peu plus de 40.000 euros. Il a pour projet d'y ouvrir à son tour une boulangerie dans les semaines à venir.

Les ravages économiques du Covid 19 pourraient avoir un impact sur l'activité dès septembre

Des liquidations judiciaires du genre, Anne Meillant Jamet s'attend à en voir passer beaucoup à partir de septembre selon ses estimations, beaucoup de sociétés souffrant actuellement de la crise économique qui a succédé à la crise sanitaire. Pour le moment elle travaille surtout sur des dossiers qui datent d'avant le confinement et ont été mis en pause durant près de trois mois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu