Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châtellerault : 242 croix accrochées devant Mecafi symbolisant les 242 suppressions de postes

-
Par , France Bleu Poitou

Alors que la première réunion du Plan de sauvegarde de l'emploi a lieu ce lundi chez Mecafi, les salariés de l'équipementier aéronautique ont accroché 242 croix en bois le long de leur usine châtelleraudaise, en référence aux 242 licenciements que prévoit la direction du groupe Nexteam.

242 croix en bois ont été accrochées ce lundi 20 juillet devant l'usine Mecafi de Châtellerault pour dénoncer les 242 suppressions de poste prévus sur le site.
242 croix en bois ont été accrochées ce lundi 20 juillet devant l'usine Mecafi de Châtellerault pour dénoncer les 242 suppressions de poste prévus sur le site. © Radio France - Intersyndicale CGT - CFDT

Douze jours après l'annonce d'un vaste plan de réorganisation, la direction de Mecafi Nexteam rencontre les représentants des salariés ce lundi 20 juillet à Châtellerault, à l'occasion de la première étape du Plan de sauvegarde de l'emploi. Des croix en bois symbolisant les 242 suppressions de postes ont été accrochées devant les grilles du site spécialisé dans la fabrication de pièces complexes pour l'aéronautique. 

Des centaines de croix en bois accrochées sur les grilles du site de Mecafi Nexteam à Châtellerault en référence aux 242 licenciements prévus par le PSE.
Des centaines de croix en bois accrochées sur les grilles du site de Mecafi Nexteam à Châtellerault en référence aux 242 licenciements prévus par le PSE. © Radio France - Intersyndicale CGT - CFDT

Au cours de cette première matinée de négociation, l'intersyndicale CGT - CFDT a notamment désigné un avocat pour défendre les intérêts des salariés de Mecafi. Le comité d'entreprise a également nommé un expert-comptable comme le prévoit le Code du travail lors de la première journée de réunion d'un PSE lorsqu'une procédure de consultation pour licenciement économique d'au moins dix salariés est mise en oeuvre. 

Lors de l'annonce du plan de sauvegarde de l'emploi le 8 juillet, la direction de Nexteam indiquait, dans un communiqué, "compter sur le système d'activité partielle longue durée et des reclassements au sein du groupe" pour limiter la casse. Les représentants des salariés eux ont déploré "un cataclysme pour l'économie du bassin châtelleraudais"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess