Économie – Social

À Châtillon-sur-Seine, les établissements Brugère tentent de renaître de leurs cendres

Par Faustine Mauerhan, France Bleu Bourgogne mardi 17 janvier 2017 à 17:16

Les machines très coûteuses sont inutilisables depuis l'incendie.
Les machines très coûteuses sont inutilisables depuis l'incendie. © Radio France - Faustine Mauerhan

Après le terrible incendie de samedi dernier, les établissements Brugère, leader européen du déroulé de hêtre à Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or), pourront compter sur la région et la commune pour se reconstruire. Les élus sont venus à leur chevet dès ce mardi.

C'est la consternation sur le site des établissements Brugère à Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or). Un rouleau blanc et rouge entoure les restes du bâtiment de 5 000 mètres carré qui est parti en fumée samedi après-midi pour une raison encore indéterminée. Le bâtiment en lui-même, les machines à l'intérieur et la matière première a brûlé. C'est toute la ligne de production qui est hors service.

La visite des élus locaux

80 salariés sont donc au chômage technique et de très nombreux emplois de sous-traitants, de partenaires sont également impactés par le sinistre. L'office nationale des forêts, des transporteurs travaillaient avec les établissements Brugère. Alors c'est pour relancer toutes ces activités que les élus locaux se sont déplacés jusqu'à Châtillon dès ce mardi. La ville évidemment, la communauté de commune, mais aussi la région Bourgogne Franche-Comté pourraient aider à la reconstruction du bâtiment.

La priorité : reconstruite un parc à bois pour stocker la matière première

Evidemment, personne n'est venu signer un chèque en blanc ce mardi matin. Dans l'urgence il faut chiffrer le montant des dégâts et planifier la reconstruction. André Vacheyrout, le patron, veut d'abord reconstruire le parc à bois pour y stocker sa matière première. Sans ça, impossible de redémarrer l'activité même si la deuxième ligne de production est intacte. "Cette première étape va prendre environ 4 semaines. Ensuite, concernant la reconstruction de la ligne détruite, nous verrons", prévoit André Vacheyrout.

Tout un bâtiment s'est effondré et la ligne de production est détruite. - Radio France
Tout un bâtiment s'est effondré et la ligne de production est détruite. © Radio France - Faustine Mauerhan

Le Pays Chatillonnais propose de construire un bâtiment relais

La suite effectivement prendra plus de temps. La priorité c'est bien de relancer la production, même a minima, pour assurer les commandes, livrer les clients et ne pas perdre les marchés dans une trentaine de pays. Les établissements Brugère sont leader du déroulé du hêtre en Europe, alors le chômage technique doit durer le moins longtemps possible. Pour cela, l'entreprise peut notamment compter sur la communauté de communes du Pays Chatillonnais. Son président, Jérémie Brigand a d'ailleurs déjà proposé au patron de lancer la construction d'un bâtiment relais qui permettrait à la société de louer les murs et d'étaler les remboursements dans le temps.

L'enquête continue pour déterminer l'origine de l'incendie, un samedi après-midi.