Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Chauray : Safran travaille à l'avion de demain

-
Par , France Bleu Poitou

C'est l'ouverture du salon du Bourget ce lundi consacré à l'aéronautique. Parmi les entreprises phares du secteur, Safran, dont le site deux-sévrien (ex-Zodiac Aerospace) à Chauray, est spécialisé dans les boîtiers électriques des avions.

Richard Montois est directeur du site Safran de Chauray
Richard Montois est directeur du site Safran de Chauray © Radio France - Noémie Guillotin

Chauray, France

Le salon du Bourget démarre ce lundi. Il y sera question des dernières innovations dans le secteur aéronautique. Les quatre premiers jours du Salon sont réservés aux professionnels et à partir de ce vendredi, c'est ouvert au grand public. Parmi les entreprises présentes : Safran, qui a pris le contrôle de Zodiac Aerospace l'an dernier. Le groupe a donc maintenant dans son giron le site de Niort/Chauray, dans les Deux-Sèvres, spécialisé dans la fabrication de boîtiers de distribution électrique

L'électrique : un véritable enjeu

De plus en plus de technologies sont électriques à bord des avions. Par exemple le dégivrage des ailes ou le conditionnement de l'air des Boeing 787. Avec son savoir-faire historique, le site de Chauray dispose d'une plateforme Génome. Génome pour "gestion optimisée de l'énergie". "On travaille sur de nouvelles tensions pour distribuer plus d'énergie électrique aux différents systèmes", précise Guillaume Rusaouen, responsable du centre d'essai système. 

Génome fait partie d'un programme européen. "Une partie des fonds provient de l'Europe avec l'objectif de réduire de 75% la consommation de CO2 a horizon 2050", explique Richard Montois, directeur du site deux-sévrien de Safran. Le transport aérien représente environ 2% des émissions mondiales de CO2.

Le site Safran de Chauray dispose d'une plateforme Génome, "gestion optimisée de l'énergie". - Radio France
Le site Safran de Chauray dispose d'une plateforme Génome, "gestion optimisée de l'énergie". © Radio France - Noémie Guillotin

Nous n'avons pas les technologies pour l'avion a propulsion tout électrique"

A quand l'avion tout électrique ? Pas pour tout de suite. "On est plutôt à horizon 2040-2050. Nous avons un problème de poids par rapport à la densité de nos batteries. Pour faire un Paris-Toulouse, il faudrait pour 180 places au lieu d'un A320 un A380", détaille Richard Montois. 

Safran se positionne plus sur des solutions hybrides pour le moment. "Avec un moteur électrique soit en complément, soit pour certaines phases de vols", précise le responsable du site. A plus court terme, le groupe développe également des projets de drones avec des moteurs électriques pour transporter des colis sur des petites distances mais aussi des taxis volants qui pourraient accueillir jusqu'à quatre passagers. Là, on se situe plus à l'horizon 2025.