Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : un débrayage devant l'usine Rosières après l'annonce de 72 suppressions de postes

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Une centaine de personnes se sont rassemblées devant l'usine Rosières à Lunery ce jeudi, au lendemain de l'annonce d'un plan social et de la suppression de 72 postes.

Des salariés rassemblés devant l'usine Rosières dans le Cher
Des salariés rassemblés devant l'usine Rosières dans le Cher - Daniel

Le choc a été rude pour les salariés de l'usine Rosières, à Lunery dans le Cher. La direction a annoncé mercredi sa volonté de fermer l'unité de production de fours et de tables. 72 suppressions de postes sont annoncées d'ici la fin de l'année. Un débrayage a eu lieu ce jeudi matin devant le site de Lunery. Une centaine de personnes se sont réunies entre 10h et 12h : des salariés de l'unité de production mais aussi de la logistique, d'anciens employés du site, des représentants également de l'union locale de la CGT.

"C'est un vrai coup de massue pour les 72 salariés qui se retrouvent sur le carreau. Ça va être une catastrophe sociale", explique Daniel, représentant du personnel. "La situation est inadmissible. On sent que la direction veut aller vite, elle prévoit déjà plusieurs réunions en juillet alors que les gens n'ont pas la tête à ça", dénonce-t-il. Une demande a été faite pour rencontrer le préfet du Cher.

26 postes seront ouverts sur la partie logistique du site. Ils seront en priorité destinés aux salariés licenciés sur l'unité de production. Une promesse à laquelle les syndicats ne croient pas.

-
- - Daniel

a

Choix de la station

À venir dansDanssecondess