Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Saint-Doulchard : une quarantaine de postiers réclament de meilleures conditions de travail dans le Cher

mercredi 31 octobre 2018 à 14:14 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Ce mercredi 31 octobre, dans la matinée, une quarantaine de postiers se sont réunis devant le bureau de Poste de Saint-Doulchard. Ils sont en grève pour demander de meilleures conditions de travail ici, comme dans les autres bureaux de Poste du Cher.

Les postiers de Saint-Doulchard vont désormais devoir travailler jusqu'à 18h.
Les postiers de Saint-Doulchard vont désormais devoir travailler jusqu'à 18h. © Radio France - Aurore Richard

Saint-Doulchard, France

Dans la matinée de ce mercredi 31 octobre, une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant le bureau de Poste de Saint-Doulchard, dans le Cher. Il y avait une quarantaine de postiers du Cher en grève ce mercredi. Une dizaine d’habitants sont également venus les soutenir. Ces postiers réclament de meilleures conditions de travail. 

Augmentation du temps de travail

Dans les mois à venir, une ré-organisation est prévue, entre autres, pour le bureau de Poste de Saint-Doulchard. « On va nous demander de finir à 18 heures donc pour certains, cela fera 30 minutes voire une heure de travail en plus. On va nous imposer le lundi comme jour de repos alors que cela ne nous arrange pas avec les enfants », explique Carine, chargée de clientèle. Il est également prévu qu’elle passe d’un samedi de repos sur quatre à un sur 12.

Carine part bientôt en retraite donc elle est surtout venue soutenir les plus jeunes qui s’inquiètent pour leur avenir. C’est en fait tout le secteur de Saint-Doulchard qui craint cette ré-organisation, et même l’ensemble du Cher. 

Dans le secteur d’Aubigny, Josette Marchaux, elle aussi chargée de clientèle, n’est pas encore concernée mais elle voit déjà ses conditions de travail se dégrader. « On travaille sous pression. Le matin, on pense déjà aux objectifs qu’on doit remplir. On regarde tout le temps ça et le soir, on part en se disant qu’on n’a pas rempli les objectifs et on se demande ce qui va se passer », reconnait-elle. Elle doit en effet « vendre » tout ce qui est lié à la Banque Postale : ouverture de compte, mise en place de prêt, etc. 

Les clients dirigés vers des automates

Jean, chargé de clientèle dans le secteur de Vierzon estime que s’occuper du secteur bancaire lui laisse moins de temps pour le reste, pour les clients du secteur postal. Il les dirige donc vers des automates. « Il y a plus d’attente, moins de personnel. Les clients n’ont pas envie d’aller sur des automates et cela occasionne des incivilités. C’est journalier, il y a de plus en plus d’insultes. L’autre jour, un client a même craché au visage d’une collègue », regrette-t-il. 

Les postiers étaient aussi présents pour dénoncer la fermeture du bureau de Mehun le lundi, et pour réclamer le maintien de celui d’Asnières-les-Bourges.