Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cherbourg : l'intersyndicale suspend le préavis de grève illimitée après une rencontre avec le directeur

-
Par , France Bleu Cotentin

Les syndicats de l'hôpital Pasteur de Cherbourg devaient démarrer une grève illimité lundi à minuit. Ce vendredi, ils ont finalement décidé de suspendre la mobilisation, après une rencontre avec la direction "qui a répondu favorablement" à certaines revendications.

La grève pour protester contre la suppression annoncée de 190 postes devait démarrer ce lundi (archive d'une manifestation du personnel du 7 janvier 2019)
La grève pour protester contre la suppression annoncée de 190 postes devait démarrer ce lundi (archive d'une manifestation du personnel du 7 janvier 2019) © Radio France - Caroline Félix

Les 4 syndicats du Centre Hospitalier Public du Cotentin (CHPC) ont annoncé ce lundi qu'ils suspendent leur préavis de grève. Elle devait démarrer ce lundi à minuit et ce, pour une durée illimitée. Mais dans un communiqué, les personnels expliquent avoir obtenu gain de cause sur certaines revendications lors d'une entrevue avec la direction jeudi matin. Ces satisfactions portent "notamment sur les effectifs service par service", une question cruciale alors que le plan d'économie de l'hôpital prévoit la suppression 190 postes et 35 lits d'ici 2022.

>>> Lire Aussi : De 350 à 500 personnes pour soutenir le personnel de l'hôpital Pasteur de Cherbourg

La délégation doit à nouveau rencontrer la direction lundi matin "pour finaliser les revendications". L'intersyndicale annonce aussi avoir obtenu un rendez vous avec l'Agence Régionale de Normandie le lundi 4 février pour négocier de nouveaux financements.ç