Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chez Smoby dans le Jura, les chaînes de production de jouets tournent à plein régime

-
Par , France Bleu Besançon

Après six semaines de chômage partiel pour la quasi totalité de ses salariés, le fabricant de jouets Smoby a repris ses activités, et doit répondre à la sortie du confinement à une forte demande sur les jouets de jardin, en attendant de préparer la période cruciale de Noël.

Une maisonnette de jardin Smoby, produit très demandé après le confinement
Une maisonnette de jardin Smoby, produit très demandé après le confinement © Maxppp - Jean-François Frey

L'entreprise jurassienne Smoby,  n°1 français du jouet, a été bien sûr impactée par le confinement, avec six semaines de chômage partiel pour la quasi totalité du personnel. Mais les 400 salariés ont tous repris le travail, et en ce moment les chaînes de productions tournent à plein régime, en raison notamment d'une demande tardive mais importante pour les jouets de jardin, bacs à sable, toboggans, maisonnettes. Une demande post-confinement qui permet de compenser en partie le manque à gagner, ce secteur pèse 15% du chiffre d'affaire annuel.

Mais pendant qu'on fabrique des toboggans et des bacs à sable, on ne prépare pas les fêtes de fin d'année. Or, en année normale, Smoby devrait déjà être en pleine période de production pour Noël, qui représente  l'essentiel du chiffre d'affaire. "On profite pour l'instant de cet engouement pour les jouets de jardin" explique Bernard Russac, le directeur du marketing et de la communication de Smoby, "mais d'ici la fin du mois il faudra bien se mettre à remplir la hotte du Père Noël". 

Encore des incertitudes pour les ventes de Noël

Mais pour l'instant les perspectives pour la fin d'année restent floues. Si les hypermarchés ont déjà passé commande pour Noël, la grosse incertitude est du côté des magasins de jouets, durement touchés par la crise sanitaire. "Les magasins fermés pendant plusieurs semaines ont priorisé la reprise de leur activité", analyse Bernard Russac, "il y a un décalage dans le temps sur une partie du marché, il faut que les détaillants rétablissent leur situation financière et retrouvent un peu de trésorerie avant de passer à l'achat, tout le monde ne s'appelle pas Amazon!". Avec la crainte sous-jacente que certains de ces magasins ne se relèvent pas de la crise. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess