Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour : mobilisation des 36 salariés de Boiron au Pontet contre la fermeture du site

-
Par , France Bleu Vaucluse
Le Pontet, France

En juin 2021, les 36 salariés du laboratoire Boiron du Pontet perdront leur emploi. C'est la conséquence du déremboursement de l'homéopathie. Sur place, les salariés dénoncent une décision gouvernementale injustifiée.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Radio France - Juliette Micheneau

À 9h ce mercredi matin, les 36 salariés du laboratoire Boiron du Pontet se donnent rendez-vous pour une journée de mobilisation. Aujourd'hui, la production de médicaments homéopathiques se poursuit mais le site fermera définitivement ses portes en juin 2021. C'est la conséquence du déremboursement total de l'homéopathie à partir du 1e janvier 2021. Avant, ces petits comprimés étaient remboursés à 30%, puis à 15% et puis plus rien, dans six mois. 

Débat sur l'efficacité de l'homéopathie 

C'est la décision des autorités sanitaires qui concluent à l'inefficacité des traitements. "Ces gélules ne sont pas plus efficace qu'une pilule de sucre" affirment plusieurs études. Mais tout le monde n'est pas d'accord avec ces conclusions, à commencer par les salariés de Boiron. Un quart vont perdre leur emploi, soit 600 personnes. Quinze sites vont fermer à travers la France : au Pontet donc, mais aussi à Pau, à Limoges. 

Ces licenciements interviennent en pleine crise sanitaire et économique. Ils ont même été annoncés comme un coup de massue juste avant le confinement. Des négociations sont en cours entre syndicats et direction sur les mesures d'accompagnement. Quelques pistes : un reclassement sur les autres sites, comme à Marseille, une aide à la formation, à la mobilité, à la recherche d'emploi et puis des indemnités, en particulier pour les plus de 55 ans. 

Au Pontet, les salariés ont le soutien de leur direction. "Leur colère est tout à fait compréhensible affirme Lionel Cistio. Nous sommes en colère d'en être là à cause d'une campagne de dénigrement puis d'une décision du gouvernement qui n'a pas de justification ni médicale ni financière. L'homéopathie conclue-t-il, c'est efficace, et sans danger".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess