Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Chinon : deux réacteurs de la centrale nucléaire pourraient fermer d'ici 2033 sur proposition d'EDF

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Pour réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité française, EDF propose à l'Etat de fermer 14 réacteurs d'ici 2035, dont deux à la centrale d'Avoine. La CGT estime que le site pourrait perdre 40% des employés. La CFDT est plus nuancée.

La centrale nucléaire de Chinon emploie plus de 2.700 salariés
La centrale nucléaire de Chinon emploie plus de 2.700 salariés © Maxppp - Franck Fouquet/Maxppp

Avoine, France

EDF a dévoilé la liste des 14 réacteurs nucléaires appelés à fermer d'ici 2035. Après l'arrêt cette année des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (en Février et en Mars) dans le Haut-Rhin, EDF propose au gouvernement d'étudier la mise à l'arrêt de paires de réacteurs notamment à la centrale nucléaire de Chinon. L'arrêt des deux réacteurs du chinonais interviendrait en 2033. Il ne se traduira pas par la fermeture de la centrale elles-même. Cette proposition du fournisseur d'énergie s'inscrit dans le cadre de la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l'Énergie (PPE) qui vise à réduire la part du nucléaire à 50 % de la production électrique française en 2035. Actuellement, on compte en France 58 réacteurs en activité dans 19 centrales.

Quel impact pour la centrale de Chinon ?

Alors avec cette perspective, faut-il redouter des suppressions d'emplois à la centrale de Chinon, qui compte 2.527 salariés ? Si l'on fait un ratio simple, est-ce que deux réacteurs en moins signifie deux fois moins de personnels ? La déléguée régionale CFDT de la branche Chimie-Energie, Nathalie Dumais-Legrand, se veut rassurante. "Il n'y a pas d'inquiétude pour l'instant en terme d'emploi puisqu'on parle d'un horizon pour 2033. En revanche il y aura des changements d'emplois pour certains salariés, avec des formations. Mais tout ça, sera très long. Un démantèlement c'est 10 à 20 ans. Cela veut dire un changement pour le Chinonais en 2050"!!!!

C'est 40% de l'effectif qui pourrait disparaître d'ici 2035

Mais la CGT a une autre lecture. Renan Cresteaux est secrétaire général du syndicat à la centrale nucléaire de Chinon. "C'est une confirmation de ce qu'on annonçait déjà puisqu'il s'agit de 2 vieux réacteurs. Mais deux réacteurs, c'est 40% de l'effectif qui est menacé tant les salariés EDF que les prestataires. Une tranche en déconstruction n'emploie que 10% de salariés statutaires EDF, donc c'est inquiétant. D'autant plus que derrière, il n'y a pas de projet industriel".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu