Économie – Social

Chinon : le projet "Cœur de ville" remis en cause après la découverte de vestiges antiques sur le site de La Brèche ?

Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine jeudi 22 décembre 2016 à 8:38

Chinon "Coeur de Ville", c'est un investissement de 12 millions dont seulement 250 000 euros à la charge de la ville
Chinon "Coeur de Ville", c'est un investissement de 12 millions dont seulement 250 000 euros à la charge de la ville © Maxppp - Eric Baledent

Dans le cadre de notre série sur les grands projets qui vont connaître un tournant en 2017, celui de Chinon baptisé "Cœur de ville". Il a du plomb dans l'aile à la suite de la découverte de vestiges antiques sur le site de La Brèche.

A l'origine, "Cœur de Ville" devait être le projet qui allait révolutionner le centre-ville de Chinon. Un complexe alliant 200 places de stationnement, 19 logements, des locaux associatifs, une crèche et un restaurant panoramique. Mais des fouilles archéologiques sont venus casser ce beau projet qui est aujourd'hui suspendu.

Cela remet en cause ce programme. Il faut repenser le projet. Pourtant ce trou béant au pied de la forteresse mériterait un aménagement qualitatif - Jean-Luc Dupont, le maire de Chinon

Le sous-sol du site regorgeant de vestiges antiques datant de l'époque gallo-romaine. Jean-Luc Dupont, le maire de Chinon, ne se fait quère d'illusion. Il est quasi impossible que les travaux démarrent en 2017.

Un mauvais projet pour l'opposant socialiste

Le rapport de l'INRAP, l'institut national d'archéologie préventive, et les consignes qui s'ensuivront sont attendus pour janvier. L'ex-socialiste Bernard Sicot, conseiller municipal, est l'un de ceux qui se réjouit de cette situation compliquée. "Tant mieux si l'archéologie et le patrimoine viennent au service de l'intérêt général en empêchant ce projet qui est un mauvais projet, très coûteux".

Chinon est en train de mourir. Si il n'y a pas d'électrochoc, la ville va continuer à se délabrer et à mourir petit à petit

Chez les commerçants chinonais, l'écho est très différent. Nombreux sont ceux qui pensent que le projet de La Brèche pourrait devenir une locomotive. Pour Jean-Yves Achard, le pdt de l'association Coeur de Ville, "si la Brèche ne se faisait pas, je serai très déçu. Ce n'est qu'une décision politique. Car en attendant, le centre-ville, il va continuer à mourir. Si on frappe pas un grand coup, le centre-ville est mort".

Chinon "Cœur de Ville", c'était un investissement de 12 millions dont seulement 250.000 euros à la charge de la ville. On devrait savoir très vite s'il y a un intérêt scientifique ou non à poursuivre les fouilles avec les conséquences que l'on sait pour l'avenir de La Brèche.