Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Chômage : 86% des demandeurs d'emploi contrôlés remplissent leurs obligations

jeudi 9 novembre 2017 à 15:25 Par Viviane Le Guen, France Bleu

Généralisé il y a un peu plus d'un an, le contrôle de la recherche effective d'emploi a donné lieu à 14% de radiations révèle le journal Les Echos ce jeudi. Contrairement aux idées reçues, la majorité des demandeurs d'emplois remplissent leurs obligations.

86 % des personnes contrôlées ont démontré qu'elles remplissaient bien leurs obligations.
86 % des personnes contrôlées ont démontré qu'elles remplissaient bien leurs obligations. © Maxppp - Jean-Louis Gorce

86% des chômeurs contrôlés ont démontré qu'ils remplissaient bien leurs obligations en 2016 révèlent Les Echos ce jeudi. Après une expérimentation lancée en 2013 dans plusieurs régions, Pôle emploi a généralisé, il y a un peu plus d'un an, le contrôle de la recherche d’emploi. Officiellement, il doit permettre de "redynamiser" les demandeurs d'emploi et d'identifier ceux qui ont "besoin d'un accompagnement plus soutenu".

14% des chômeurs contrôlés ont été radiés

D'après le quotidien économique, les premiers chiffres révèlent que la majorité des demandeurs d'emplois font les efforts exigés pour retrouver du travail en participant à des formations, en envoyant des candidatures, etc. Sur les 270 000 dossiers examinés, 14% ont été radiés. 40% étaient indemnisés par l'Unédic, les autres relevaient soit du régime de solidarité (23%) ou ne touchaient plus rien (36%).

Des contrôles plus fréquents

À l’heure actuelle, la réglementation impose aux chômeurs d’effectuer "une recherche d’emploi active, concrète et justifiable au moyen de preuves". S’ils rejettent "à deux reprises sans motif légitime une offre raisonnable [d'emploi]", ils sont susceptibles d’être radiés des listes et de perdre leur allocation.

200 conseillers spécialisés ont pour tâche de contrôler que les demandeurs d'emploi effectuent ces démarches. Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s'était engagé à aller plus loin en multipliant par cinq les effectifs des contrôleurs pour les porter à 1 000.

.