Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chômage : le nombre de demandeurs d'emploi relativement stable en Centre-Val de Loire sur l'année 2020

Le nombre de chômeurs est relativement stable en Centre-Val de Loire sur 2020. Il augmente de 0,7% contre 8,1% en France selon les chiffres du ministère du Travail. On note même une baisse au quatrième trimestre dans la région. Des chiffres en trompe l’œil dit un économiste de l'Université d'Orléans

Une agence Pôle Emploi
Une agence Pôle Emploi © Radio France - Isabelle Baudriller

Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté en Centre-Val de Loire en 2020 selon les chiffres fournis par la direction régionale du Travail. Le nombre de chômeurs sans aucune activité progresse en un an de 0,7%, une augmentation relative si on l'a compare à la hausse en France métropolitaine qui est de 8,1%. Sur le seul quatrième trimestre, Pôle Emploi note une baisse du nombre de chômeurs en Centre-Val de Loire. Il reste toutefois 122.050 demandeurs d'emplois de Catégorie A dans la région, et même 217.470 personnes fin décembre inscrites à Pôle Emploi avec une activité nulle ou réduite. 

2020, année moins pire qu'attendue

Sur les départements de la région Centre-Val de Loire, les situations sont très disparates. Dans le Cher (-1%), le Loiret (-0,3%) et l'Eure-et-Loir (-,7%), le nombre de chômeurs sans aucune activité baisse en 2020 par rapport à l'année précédente. Dans les trois autres départements, on note une augmentation, 2,1% en Indre-et-Loire, 2,2% dans le Loir-et-Cher et surtout 3,4% dans l'Indre. Globalement, cela représente environ 800 chômeurs de plus dans activité, nombre relativement inespéré après une année de crise sanitaire et économique. 

Le 4e trimestre voit le nombre de chômeurs baisser nettement

L'autre enseignement de ces données fournies par la direction régionale du Travail, c'est la baisse très marquée du nombre d'inscrits en Catégorie A à Pôle Emploi entre le 3 et le 4e trimestre. Tous les départements du Centre-Val de Loire connaissent des baisses significatives, -5,4% pour l'Indre, -4,8% pour le Loir-et-Cher, -4,1% pour le Loiret, -3,9% pour le Cher, -3,3% pour l'Eure-et-Loir et -2,1% pour l'Indre-et-Loire. Cela représente 4.640 personnes de moins inscrits à Pôle Emploi

Les chiffres du chômage par département en Centre-Val de Loire
Les chiffres du chômage par département en Centre-Val de Loire - ©Pôle Emploi-DARES

Le pire pourrait être à venir - Jean-Paul Pollin, professeur émérite à l’Université d’Orléans

Une baisse toute relative du nombre de chômeurs dans la région en 2020 et même une baisse au 4e trimestre, le bilan est plutôt flatteur, mais à quel prix? L'Etat a mis en place des mécanismes financiers très importants pour soutenir les entreprises tout au long de l'année 2020, pour passer les confinements et la crise économique, pour soutenir l'emploi, maintenir des salariés, quitte à faire du chômage partiel. 

Le plus dur sera l'après selon Jean-Paul Pollin, professeur émérite à l’Université d’Orléans. "Il va y avoir bon nombre d'entreprises qui vont être amenées à faire faillite, des secteurs auront du mal à redémarrer, en tout cas, ils ne repartiront pas sur les mêmes bases" selon l'économiste orléanais. "Le pire pourrait être à venir" selon lui. Il s'appuie notamment sur les chiffres du chômage des Catégories A, B et C, des gens sans activité et en temps partiel. Le chômage a finalement augmenté de 3% en Centre-Val de Loire en 2020. Le nombre de salariés précaires augmente nettement. Selon Jean-Paul Pollin, c'est le "signe du précariat de l'emploi".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess