Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Chômage partiel pour les 120 salariés de la fonderie Saint-Jean Industries à Changé

-
Par , France Bleu Mayenne
Changé, France

Depuis le 1er octobre et jusqu'en mars 2020, les 120 salariés de la fonderie Saint-Jean Industries de Changé sont au chômage partiel en raison d'une baisse de volume des commandes de son principal client. Aucun licenciement n'est prévu par la direction.

La fonderie Saint-Jean Industries à Changé
La fonderie Saint-Jean Industries à Changé © Radio France - Martin Cotta

C'est une entreprise de la Mayenne qui tourne au ralenti depuis une semaine. La fonderie Saint-Jean Industries de Changé connaît en effet une baisse de commandes de son principal client : la société Voith, spécialisée en partie dans l'automobile. Jusqu'en mars 2020, les 120 salariés de l'entreprise mayennaise sont au chômage partiel. Cependant la direction n'a pas prévu de licencier. 

Des employés en formation

En effet, c'était un engagement pris avec les partenaires sociaux notamment. Et c'est bien une demande de chômage conjoncturel qui a été formulée à la Direccte (la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi). Actuellement, une vingtaine de salariés, des cadres, des ingénieurs, continuent de travailler au sein de la fonderie d'après Abdesslam Haradj, délégué du personnel Force Ouvrière. "Des gens travaillent en fonction de l'évolution du carnet de commandes. Pendant cette période de chômage, nous avons demandé aussi des actions de formation pour que les employés puissent développer leur compétence, augmenter leur employabilité et éventuellement amorcer des reconversions" déclare Abdesslam Haradj. 

Un nouveau client 

L'avenir de la fonderie Saint-Jean Industries n'est pas noir. L'entreprise de Changé devrait fournir une pièce en acier pour la société française Boostheat qui fabrique des chaudières thermodynamiques et peu consommatrice d'énergie. La volonté de la direction et des partenaires sociaux est bien de se diversifier et de s'écarter du marché de l'automobile. "Nous voulons réécrire l'histoire de l'entreprise en sortant du "tout-auto". Vous savez très bien les dégâts qu'a causé le Dieselgate* sur l'industrie automobile à l'échelon international" termine le délégué du personnel Force Ouvrière. Malheureusement la direction de la fonderie Saint-Jean Industries n'a pas souhaité communiquer.

* Le "dieselgate" ou "affaire Volkswagen" démarre en septembre 2015 lorsque le deuxième constructeur automobile du monde avoue avoir truqué des centaines de milliers de moteurs diesel pour les faire apparaître moins polluants qu'ils ne l'étaient en réalité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu