Infos

Chômage : une adresse peut être discriminatoire !

Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine lundi 26 septembre 2016 à 10:40

Recherche d'emploi ou de stage : une adresse peut tout changer !
Recherche d'emploi ou de stage : une adresse peut tout changer ! © Maxppp - Maxppp

Les chiffres du chômage pour le mois d'août seront connus ce lundi soir à 18h. En Touraine le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité est repassé sous la barre symbolique des 30.000 chômeurs. C'est la conséquence des 0,9% de baisse enregistrée au mois de juillet.

Cette légère embellie ne doit pas masquer la difficile réalité pour certains chômeurs.  L'adresse dans certaines villes peut devenir un réel handicap pour obtenir un entretien ou décrocher un emploi. Le taux de chômage en juillet dernier à Saint-Pierre-des-Corps s'affichait à près de 22% voir plus de 35% dans certains quartiers.

Ils nous demandent de quel côté de Saint-Pierre on vient, si on est autour ou dans le vieux Saint-Pierre"

A la mission locale, les jeunes qui viennent chercher le coup de pouce supplémentaire ne manquent ni de motivation ni d'expérience : "je suis un jeune non diplomé, j'habite plus côté la Ville aux Dames" explique ce jeune homme à la recherche d'un emploi. Pour cette jeune femme la question est moins directe :" _ils nous demandent de quel côté de Saint-Pierre on vient si on est autour ou dans le vieux Saint-Pierr_e" mais ajoute-t-elle : "lorsque l'on cumule un nom étranger et une adresse : ça fait lourd à porter pour une seule personne".

Faire sortir les jeunes de 3e de leur quartier

Et ça commence tôt puisqu'au collège Stalingrad, toute une stratégie a été mise en place pour faire sortir les jeunes de 3e de leur quartier lors de leur stage en entreprise Fatima Meddah est la principale du collège :"on apprend à nos élèves la mobilité.  Si c'est le métier d'avocat qui les intéresse, ils ne vont pas faire un stage à la boulangerie au pied de leur tour". On applique en plus dans ce collège, la "discrimination positive" : le collège Stalingrad travaille à la Préfecture pour réserver un certain ombre de stages, la Mairie de Saint Pierre des Corps également facilite la venue des jeunes dans ses différents services et enfin le collège s'est associé à l'école Polytech via les Cordées de l'Espoir. "Beaucoup de jeunes découvrent à l'occasion de ces stages professionnels de 3e qu'il y a une vie et un avenir au delà du quartier"

Pas question de baisser les bras, comme le souligne Fatima Meddah, avec ses frères et soeurs, ils sont la meilleure preuve que le nom, le quartier ou l'origine sociale des parents ne sont pas une fatalité : ses parents sont arrivés d'Algérie en 1962 et même si son père ne savait pas lire le français "je sais" disait-il lorsqu'elle  ramenait son carnet de notes : "je sais que 14 c'est moins que 16" ! et elle a un seul slogan qu'elle répète à chaque rentrée :"si on veut on peut quels que soient les obstacles, il faut sortir de son quartier, s'ouvrir aux autres".

Saint-Pierre-des-Corps, c'est la ville où il y a le plus de chômeurs"

Touatia Dergham a été longtemps référente discrimination à sur plusieurs villes de l'agglomération tourangelle, il y a évidemment des préjugés mais il y a aussi une réalité du territoire qui ne peut être ni niée ni gommée : "_Saint-Pierre-des-Corps, c'est la ville où il y a le plus de chômeurs, c'est quand même une réalité par rapport à l'adresse. Sur le territoire de Saint -Pierre et même du Sanitas par exemple, c'est vrai que lorsque les personnes envoient du courrier, c'est pas forcément l'adresse qui est en premier discriminante, les employeurs n'ont pas cette visibilité de comment est constituée la ville, ça vient dans un second temps lorsque la personne se présente pour un entretien : là il y a 2 stratégies : il y a des personnes qui demandent à des copains qui habitent par exemple en centre de Tours de recevoir leur courrie_r".

Et puis aujourd'hui, il y a une autre stratégie proposée aux personnes en recherche d'emploi : c'est une méthode qui vient d'Angleterre : évacuer immédiatement les points discriminants : "ça peut être pour une femme de dire d'emblée qu'elle ne souhaite pas d'autre enfant, ça peut concerner la religion mais ça peut aussi concerner le territoire d'où l'on vient." et Touatia Dergham de conseiller à ces personnes de poser immédiatement la question à leur interlocuteur "Je vis dans tel quartier, je vous le dis tout de suite, car j'ai eu déjà plusieurs entretiens qui n'ont pas aboutis, alors dites moi tout de suite si c'est un problème ?" Evidemment poursuit Touatia Dergham "ça suppose une certaine confiance en soi dans un moment assez stressant de candidat à futur recruté" !

Partager sur :