Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Chômeurs, associations et personnels de Pôle emploi manifestent devant l'Assemblée nationale

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mercredi en début d'après-midi, associations de chômeurs, précaires et syndicats de Pôle emploi ont organisé un happening devant l'Assemblée nationale. Une scène de crime pour représenter les "morts du chômage".

Les manifestants se sont allongés par terre, entourés de rubalise "crime scene".
Les manifestants se sont allongés par terre, entourés de rubalise "crime scene". © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Paris, France

Ils sont arrivés devant l'Assemblée nationale avec des masques blanc et une rubalise "crime scene". Chômeurs, bénévoles d'associations et personnels de Pôle emploi ont protesté contre la réforme de l'assurance chômage, en demandant notamment un rendez-vous avec la ministre du travail. 

Les ministres nous tournent le dos et parlent de nous sans nous."

Ce happening était prévu de longue date, et la réforme de l'assurance chômage n'a fait que confirmer les craintes des chômeurs, associations et syndicats de Pôle emploi présents. "Les ministres nous tournent le dos et parlent de nous sans nous" explique Wilson Arhiman, membre du conseil d'administration du MNCP (Mouvement National des Chômeurs et Précaires).

Hervé, chômeur de 45 ans, aimerait lui ne pas être considéré comme "un parasite". Et cette réforme ne fait qu'amplifier ses inquiétudes. À 45 ans, il désespère de retrouver un jour du travail, ce n'est pourtant pas l'envie qui manque. Même chose pour Wilson qui à 32 ans, enchaîne les petits boulots à La Réunion sans trouver de travail fixe.

On va être les punching ball." 

Les manifestants se sont allongés par terre, entourés de rubalise "crime scene". - Radio France
Les manifestants se sont allongés par terre, entourés de rubalise "crime scene". © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Les syndicats de Pôle emploi étaient aussi présents. "On va être les punching ball, ce qui est normal puisqu'on représente l'établissement" explique Mirabelle Lemaire, du syndicat SNU Pôle emploi. Elle ajoute : _"pour nous c'est démoralisant_, certains ne pourront plus payer leur loyer,de s'acheter à manger ou de faire garder leurs enfants pour aller chercher du travail".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu