Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

CHU de Bordeaux : 18 médecins menacent de démissionner

-
Par , France Bleu Gironde

18 chefs de service du CHU de Bordeaux ont menacé de démissionner de leurs fonctions administratives. Ils demandent au gouvernement d'ouvrir rapidement des négociations sur le budget de l'hôpital et l'augmentation des salaires. En France, plus de 1.100 médecins hospitaliers ont signé cet appel.

Le professeur Olivier Brissaud, responsable de l'unité de réanimation néonatale et pédiatrique au CHU de Bordeaux, menace de démissionner.
Le professeur Olivier Brissaud, responsable de l'unité de réanimation néonatale et pédiatrique au CHU de Bordeaux, menace de démissionner. © Radio France - Louise Buyens

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, doit rencontrer, ce vendredi, les représentants des médecins qui ont signé mardi un appel à démissionner de leurs fonctions administratives. Concrètement, ils menacent d'arrêter de faire les plannings, d'aller aux réunions ou encore de faire remonter des informations à leur administration si le gouvernement n'ouvre pas de réelles négociations sur le budget de l'hôpital et l'augmentation des salaires. Ils continueront cependant à soigner les patients. 

Ils sont plus de 1.100 signataires en France, dont 18 chefs de service au CHU de Bordeaux (sur les 270 que compte l'établissement). Parmi eux, Olivier Brissaud est responsable de l'unité de réanimation néonatale et pédiatrique : "La situation bordelaise n'est pas la pire en France mais nous ne savons pas quelle sera notre situation demain. Nous devons être solidaires". 

Au CHU de Bordeaux, les personnels hospitaliers subissent déjà au quotidien le manque de personnels, de lits ou encore d'équipements performants. 

Une mobilisation inédite

Dans un contexte de crise à l'hôpital public qui dure depuis plusieurs mois, c'est la première fois que les médecins entrent dans la danse des négociations avec le gouvernement. Un signal fort, d'autant plus que leurs réclamations ne les concernent pas directement. 

Les médecins ont vocation à porter la parole des paramédicaux parce qu'ils ont une liberté de parole - Olivier Brissaud 

Quelles sont les revendications des médecins ? Olivier Brissaud, chef de service au CHU de Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu