Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

CHU de Clermont-Ferrand : opération cimetière des urgentistes en colère

vendredi 9 décembre 2016 à 8:46 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

Face à la saturation du service des urgences et au manque d'effectifs, les agents clermontois ont mené une action spectaculaire dans le hall de l'hôpital Gabriel Montpied.

Les urgentistes du CHU de Clemront-Ferrand sont épuisés et le font savoir.
Les urgentistes du CHU de Clemront-Ferrand sont épuisés et le font savoir. - Eric Le Bihan

Auvergne, Clermont-Ferrand, France

Des urgentistes allongés dans le hall du CHU Gabriel Montpied de Clermont-Ferrand_. L'image est forte et le message alarmiste. Sur les banderoles et les pancartes revendicatives, on peut lire "l'hôpital tue ses soignants" ou encore "soignant épuisé_". En grève depuis le 27 octobre, ils sont arrivés à saturation. A l'image de leur service. Engorgé et en sous-effectif.

Des confrères du service cardiologie B2, également en grève, ont participé à cette action cimetière. Les personnels hospitaliers réclament plus de lits, plus de brancardiers, d'infirmiers et d'aide soignants. Mi-novembre, le directeur général du CHU avait proposé d'ouvrir des lits de chirurgie pour désengorger les urgences, avant de préciser clairement qu'il n'y aurait pas d'embauche de personnel soignant supplémentaire.

Les urgentistes sont saturés à l'image de leur service - Aucun(e)
Les urgentistes sont saturés à l'image de leur service - Eric Le Bihan