Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

CHU de Saint-Étienne : les urgentistes se préparent à un mouvement dans la durée

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les personnels grévistes du CHU se sont réunis en assemblée générale ce mardi pour évoquer les suites de leur mouvement entamé le 3 juin dernier. Ils se préparent à une grève dure face à un gouvernement qui ne les écoute pas selon eux.

Les personnels des urgences du CHU se disent épuisés mais déterminés
Les personnels des urgences du CHU se disent épuisés mais déterminés © Radio France - Mathilde Montagnon

Saint-Priest-en-Jarez, France

Les personnels grévistes du service des urgences du CHU s'attendent à un mouvement long.  Ils sont en grève depuis le 3 juin pour dénoncer leurs conditions de travail, leurs difficultés à prendre correctement en charge les patients et les agressions verbales, parfois physiques, dont ils sont victimes.  Mais en face, ils n'ont pas le sentiment d'être entendus par le gouvernement. 

Magalie Fontanay est infirmière aux urgences depuis trois ans "la ministre de la santé ne comprend pas les infirmières et les para-médicaux qui travaillent à l'hôpital. (...) Mais je crois que tout le monde est à bout de souffle et on a besoin d'être entendus et qu'on réponde à nos questions et à nos envies. (...) Il va falloir qu'on tienne sur le long terme et qu'on se fasse entendre que ce soit au niveau local ou national.

Magalie Fontanay infirmière aux urgences depuis trois ans

Les infirmiers et aides-soignants en grève veulent donc se faire entendre et réfléchissent à des actions coups de poing dans les prochains jours. Ils se sont réunis en assemblée générale ce mardi pour en discuter avec des représentants syndicaux. 

Guillaume Mandon, aide soignant aux urgences depuis sept ans, se mobilise notamment pour les patients de moins en moins bien accueillis selon lui. "Vous partez de votre service le soir vous avez pratiquement 70 personnes encore en attente de lit. Je n'ai pas fait ce métier pour l'exercer dans ces conditions là. Psychologiquement c'est parfois difficile à admettre. (...) Qu'on ait du travail, c'est normal dans un service d'urgences, il y a un afflux de patient. Mais qu'on puisse l'exercer dans des conditions dignes et humaines". 

Guillaume Mandon, aide-soignant aux urgences depuis sept ans

  - Visactu
© Visactu