Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Chutes de neige : un maraîcher Isérois perd sa production mais retrouve le sourire grâce à la solidarité

-
Par , France Bleu Isère

Dans la nuit du jeudi 14 novembre, Lionel un maraîcher à Saint Pierre de Bressieux (Isère) a perdu quasiment toute sa production de légumes. Le poids de la neige a fait s'écrouler ses trois serres en quelques heures. Depuis, il tente de réunir la somme nécessaire pour reprendre son activité.

Lionel va pouvoir relancer sa production de légumes grâce a la générosité sur internet
Lionel va pouvoir relancer sa production de légumes grâce a la générosité sur internet © Radio France - Nina Valette

Saint-Pierre-de-Bressieux, France

"Je me suis levé une première fois vers 23 heures pour déneiger, puis a deux heures du matin. Quand je suis retourné dehors, c'était trop tard", raconte Lionel. Ce maraîcher installé dans le Nord-Isère à Saint Pierre de Bressieux ne peut plus travailler depuis les importantes chutes de neige de la semaine dernière. Le poids de la neige a fait tomber les serres de l’agriculteur.

Une reconversion difficile 

Le premier métier de Lionel, c'est moniteur d’escalade. Depuis deux ans, il tente une reconversion dans le maraîchage. "J'ai installé des serres qui peuvent résister au vent, comme ici, il est assez fort. En revanche, j'ai sous estimé le problème de la neige. Difficile de penser à tout quand on s'installe. Il va falloir que j’investisse dans structures adaptées pour que ça n'arrive plus jamais", raconte abattu l'agriculteur.  

Face a lui, les trois serres qui abritent ses légumes sont à terre. La neige tombéd en quantité dans la nuit du 14 au 15 novembre était très lourde. 

J'ai rien pu faire, seul, dans la nuit. - Lionel, maraîcher

La neige empêche encore l'agriculteur d'entamer la sauvegarde de sa production  - Radio France
La neige empêche encore l'agriculteur d'entamer la sauvegarde de sa production © Radio France - Nina Valette

Des pertes qu'il estime entre 6.000 et 8.000 euros. "J'ai perdu probablement pas mal de légumes, sans oublier les serres qui coûtent 2.500 euros chacune. Je suis en train de discuter avec un fournisseur pour trouver des structures qui peuvent supporter ce genre d'intempérie après avoir fait le tour des exploitations voisines". 

LIRE AUSSI : Toujours pas de train à cause de la neige entre Grenoble et Valence : "c'est trop long" pour les usagers

Une cagnotte qui lui donne de l'espoir 

Dans un premier temps, le jeune agriculteur s'est dit que c'était la fin de son exploitation. Puis, il a eu l'idée de lancer une cagnotte. "Je me suis dit que si j'arrivais à récolter 1.000 à 1.500 euros, je pouvais contracter un petit crédit'". Sauf que la solidarité est encore plus forte qu'espérée. En trois jours seulement, il dépasse les 6.000 euros de dons. 

La seule serre de Lionel encore "debout"  - Radio France
La seule serre de Lionel encore "debout" © Radio France - Nina Valette

"Ça me redonne foi en mon travail, en l'humanité. Dans les coup durs, les gens sont extrêmement solidaires, ça fait chaud au cœur. J'ai une amie qui vient de me donner 1.000 euros. C'est hallucinant". 

Mais rien n'est fait encore :  sur la parcelle de l'agriculteur, la neige ne veut pas partir. Impossible de retirer les plastiques au sol, ou de prendre le risque de rentrer sous les structures plus ou moins debout. "J'espère qu'il n'y a pas de trous dans les serres. Sinon l'eau va noyer les plants", conclut l’agriculteur Isérois. 

L'agriculteur risque d'avoir besoin d'aide pour installer de nouvelles serres. Vous pourrez suivre son aventure et l'aider, via la page facebook "le jardin des Gonnettes". 

LIRE AUSSI :  Les poteaux "anti-hélicoptère" de la prison de Saint-Quentin-Fallavier fragilisés par la neige

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu