Économie – Social

Dijon : la société qui exploite le Darcy et l'Olympia placée en procédure de sauvegarde

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne dimanche 25 décembre 2016 à 17:00

La société qui exploite le cinéma Darcy bénéficie depuis début décembre d'une procédure de sauvegarde
La société qui exploite le cinéma Darcy bénéficie depuis début décembre d'une procédure de sauvegarde © Radio France - Thomas Nougaillon

Depuis début décembre Sylvie Massu-Du Parc a demandé et obtenu qu'une procédure de sauvegarde soit mise en place pour ses deux sociétés Darcy Palace et l'Alliance Bourguignonne Cinématographique (ABC). Le but: faire face à des difficultés financières.

Ce n'est pas, loin s'en faut, la dernière séance, mais plutôt une manière de faire face à des difficultés financières à venir. Rien à voir non plus, à priori, avec la future Cité de la Gastronomie et les deux cinémas concurrents qui vont ouvrir en 2019. On apprend ces jours-ci que le 6 décembre dernier, le tribunal de commerce de Dijon a prononcé l'ouverture d'une procédure de sauvegarde à l'encontre de Darcy Palace et de l'ABC. Des sociétés dirigées par Sylvie Massu-Du Parc et qui exploitent des salles de ciné à Saint-Etienne, Bourg-en-Bresse et bien sûr à Dijon où elles possèdent l'Olympia et le Darcy.

Le ciné Olympia près de la gare SNCF de Dijon fait lui aussi parti de "l'empire Massu" - Radio France
Le ciné Olympia près de la gare SNCF de Dijon fait lui aussi parti de "l'empire Massu" © Radio France - Thomas Nougaillon

Les cinémas Dijonnais ne sont pas menacés

Selon l'administrateur judiciaire qui gère ce dossier, pas d'inquiétude pour les cinémas Dijonnais "aucune fermeture n'est à l'ordre du jour". Cette procédure de sauvegarde "ne serait d'ailleurs pas une procédure subie mais un choix" de Sylvie Massu-Du Parc explique Guillaume Jouet dans le quotidien Le Progrès. C'est elle qui l'a demandé au tribunal de commerce pour anticiper des difficultés financières nées d'une dette avec le groupe Gaumont Pathé.

Les dettes avec le groupe Gaumont Pathé sont gelées pour six mois

Cette procédure de sauvegarde doit permettre de faire face dans la sérénité à cet épisode un peu houleux. Puisqu'elle a pour effet de geler cette dette pour une durée de six mois renouvelable. De quoi permettre, dans les prochaines semaines, au groupe Massu de renégocier avec les banques et le groupe Gaumont Pathé, qui est le principal fournisseur de ses salles de cinémas. Le but sera de proposer au tribunal de commerce de Dijon un plan de continuation de l’activité avec étalement du passif. En revanche si après la période d'observation, l'état de l'entreprise ne s'améliorait pas, le tribunal aurait deux options : il pourrait décider d'une liquidation ou bien d'un redressement judiciaire et donc de placer ces sociétés en cessation de paiement.

Le groupe Massu : un empire Dijonnais

C'est Marcel-Jean Massu, décédé le 20 décembre dernier à l'âge de 94 ans, qui a fondé l'empire Massu, il avait racheté des petites salles en Côte-d'Or puis le Darcy de Dijon en 1961 avant de s'agrandir dans des villes comme Saint-Étienne ou Bourg-en-Bresse. Le Darcy, en 2016, ce sont 6 salles de cinéma et près de 960 places ; l’Olympia -lui- possède 10 salles et peut accueillir 1600 spectateurs à deux pas de la gare SNCF de Dijon.