Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

"On va tout péter!" : la lutte des GM&S sur grand écran

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu, France Bleu Creuse

Deux ans après la reprise de l'usine GM&S de la Souterraine, le film "On va tout péter" de Lech Kowalski, retraçant la lutte des ouvriers limousins, est sorti au cinéma ce mercredi, le 9 octobre, en sortie nationale. A ce jour, près de la moitié des 157 licenciés est toujours sans solution durable.

L'entrée de l'usine GM&S, il y a deux ans (image d'archives)
L'entrée de l'usine GM&S, il y a deux ans (image d'archives) © Radio France - Audrey Tison

La Souterraine, France

Deux ans après la reprise de l'usine GM&S, devenue depuis LSI - La Souterraine Industrie, le film retraçant la lutte des ouvriers limousins est sorti au cinéma ce mercredi, le 9 octobre. "On va tout péter" est un film du documentariste Lech Kowalski, présenté à Cannes en mai dernier, et déjà diffusé sur Arte. Durant 7 mois, en 2017, le documentariste américain d’origine polonaise avait suivi le combat des ouvriers de l'entreprise creusoise, spécialisée dans les équipements automobiles.

La sortie de ce film est l'occasion de prendre des nouvelles de ses "acteurs" involontaires, comprenez les salariés de GM&S, dont certains sont toujours sur le carreau. Actuellement, sur 157 salariés licenciés, "seulement 42 ont retrouvé un emploi en CDI" énumère l'ancien délégué CGT Vincent Labrousse, lui-même licencié. "22 sont ou vont partir en retraite, 33 sont en CDD", poursuit-il, "ce qui veut dire que 70 personnes sont en situation de précarité, dont une bonne trentaine dans une situation plus que difficile".

Ce sont des vies qui sont en jeu  -  Vincent Labrousse, ex-GM&S Industry

Si Vincent Labrousse a retrouvé du travail à Limoges, il reste amer. "On a un sentiment d'abandon complet de la part de l'Etat", dit-il, réexpliquant une nouvelle fois que "ce qu'il fallait, c'était remettre du travail dans cette boîte pour la faire repartir, c'est toujours possible, mais il faut qu'il y en ait une réelle volonté", poursuit celui qui n'a pas abandonné le combat. "On ne lâche pas parce que ce sont des vies qui sont en jeu, des familles, tout un territoire aussi".

Vincent Labrousse, ancien représentant CGT chez GM&S Industry - Radio France
Vincent Labrousse, ancien représentant CGT chez GM&S Industry © Radio France - Alain Ginestet

Stéphane Ledormand se considère comme chanceux. Cet habitant de Rilhac-Rancon était ouvrier chez GM&S. Aujourd'hui, il est aide-soignant, après des mois de reconversion. "Il m'a fallu des mois pour faire cette reconversion. Mais deux ans, cela passe très vite" dit-il, expliquant "penser très souvent à (mes) anciens collègues avec qui j'ai partagé 21 ans de ma vie, ce n'est pas rien, et qui eux n'ont peut-être pas eu la même chance que moi". 

"On a été licencié lâchement et injustement" juge encore Stéphane Ledormand, expliquant qu'il n'oubliera jamais la lutte des GM&S, le combat de sa vie. "_Je suis toujours un GM&S et je le serai tout le temps_", conclut-il. "Pendant cette lutte, on a porté des valeurs, ces valeurs sont en moi et elles y resteront toute ma vie".

Choix de la station

France Bleu