Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Cinq ans après l'annonce de la fermeture de l'abattoir Gad, un film " les illettrées"

mercredi 10 octobre 2018 à 18:26 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Cinq ans jour pour jour après l'annonce de la fermeture de l'abattoir Gad de Lampaul Guimillau, le réalisateur Philippe Guillou sort un film documentaire intitulé " Les illettrées", en référence à la phrase malencontreuse d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'économie.

Les salariés de Gad à Lampaul, lors d'un blocage du site, en septembre 2011
Les salariés de Gad à Lampaul, lors d'un blocage du site, en septembre 2011 © Maxppp - Davis Ademas

Lampaul-Guimiliau, France

Le film s'ouvre cette scène incroyable que France Bleu Breizh Izel vous avait relaté,  ce 11 octobre 2013 : des centaines de salariés se donnent la main et apprennent en direct via le téléphone du délégué syndical Olivier Le Bras, la fermeture de l'abattoir. 1200 personnes perdent leur emploi. 889 personnes sont licenciées à Lampaul Guimillau.

Une deuxième famille

Dans ce documentaire, sept anciens salariés témoignent de l'esprit communautaire des ex- Gad. "Leur travail était une deuxième famille", précise le réalisateur Philippe Guillou. 

"Les illettrées", un mot qui colle à la peau

Le titre du film " Les Illettrées" fait référence à la phrase d'Emmanuel Macron, ministre de l'économie, qui évoquait les difficultés de mobilité des femmes ouvrières chez Gad.  Malgré les excuses publiques du ministre, le mal est fait. "Cette image colle à la peau, quand on parle des anciens Gad, alors qu'il y avait très peu d’illettrées, et au contraire, des ouvriers valeureux et de qualité" regrette Olivier Le Bras, l'ancien délégué syndical, aujourd'hui conseiller régional et agent de sûreté aéroportuaire. 

De l'amertume après "les politiques"

Joelle Crenn, dans son restaurant l' Hermine à Bodilis - Radio France
Joelle Crenn, dans son restaurant l' Hermine à Bodilis © Radio France - Valérie Le Nigen

Joëlle Crenn est l'une des sept anciennes salariées qui témoignent dans ce documentaire.  Son restaurant l'Hermine à Bodilis ne désemplit pas. Malgré la réussite de sa reconversion, elle ressent de l'amertume : " bien-sûr, on a de l'amertume après tous les politiques qui sont venus et n'ont rien fait." Aujourd'hui, on estime qu'un tiers des ex- Gad ont retrouvé un travail en CDI, un tiers travaillent en pointillé, un tiers sont sur le carreau et tentent de vivre cette situation au mieux. 

"Les illettrées" est projeté ce jeudi 11 octobre 2018 à 20H30 au Studio à Landivisiau, puis le 17 octobre à Carhaix, le 18 à Brest, le 19 à Etel, le 23 à Morlaix.