Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : 100% solidaire

Cinquante mille euros pour sauver le tourisme creusois

-
Par , France Bleu Creuse

Le conseil départemental va lancer l’opération « du repos pour nos héros », en achetant des chèques cadeaux et en les offrant aux soignants. Un moyen, aussi, de relancer notre économie touristique.

Les grands espaces et les belles balades seront au rendez-vous !
Les grands espaces et les belles balades seront au rendez-vous ! - ©Lisa Melia

« Les deux mois de confinement vont marquer au fer rouge l’année 2020 et probablement 2021 aussi. » Le constat de Nicolas Simonnet, vice-président du conseil départemental en charge du tourisme, est sévère. Le confinement s’est traduit par un coup d’arrêt de l’activité touristique, en Creuse comme dans le reste de la France. Alors qu’à partir du mois de mars, le site internet de Creuse Tourisme accueille en moyenne 2 000 visites par jour, ce chiffre est tombé à 500 visiteurs par jour dès l’annonce du confinement.

« Autre indicateur, avance Sébastien Debarge, le directeur de Creuse Tourisme, ce sont les réservations pour les hébergeurs qui sont commercialisés via la solution départementale. Si on fait le comparatif entre le second trimestre 2019 et le second trimestre 2020, on est à -65% d’activité. C’est vraiment dramatique, on peut utiliser ce mot. » Des attraits touristiques comme les thermes d’Évaux-les-Bains se retrouvent dans une situation préoccupante, car rien n’indique si, d’ici la fin de l’été, la station pourra accueillir une fraction des 4 000 curistes qui se retrouvent d’habitude dans notre département. Or, c’est toute l’économie locale qui en souffre.

Opération « repos pour nos héros »

Le plan du conseil régional repose donc sur deux axes principaux. D’abord, un fonds exceptionnel de 50 000 euros. « Nous allons acheter des chèques cadeaux chez les prestataires touristiques, que ce soit les hébergeurs comme les restaurateurs, explique Nicolas Simonnet. Nous les offrirons aux personnels soignants de France, à qui l’on doit être reconnaissant. » Cela permettra de réinjecter de l’argent dans l’économie touristique pour aider les acteurs à remonter la pente.

Ensuite, Creuse Tourisme va poursuivre son travail de communication. « C’est un peu rageant, concède Sébastien Debarge, car nous avons fait de gros efforts depuis plusieurs années auprès des médias nationaux et avec des publicités dans les métros. On commençait à en récolter le fruit, le nombre de séjour vendus sur notre outil en ligne était en augmentation de 13%. » Pour cette année, c’est loupé. Toutefois, la Creuse peut encore tirer son épingle du jeu et ce sera une bataille d’image.

Une destination parfaite pour la distanciation sociale

« En Creuse, la distanciation sociale est naturelle », dit avec humour Nicolas Simonnet. Ce qui a pu représenter un obstacle constitue désormais l’une de nos forces : notre faible densité de population. Dans un premier temps, les Français ne pourront pas s’éloigner de chez eux à plus de 100 km. Pour l’été, il n’y a pas encore d’indications ni de consignes, tout dépendra de l’évolution de l’épidémie du coronavirus, mais une chose est déjà certaine : nous ne pourrons pas quitter l’Hexagone.

Nicolas Simonnet, vice-président du conseil départemental en charge du tourisme

« On doit cibler la clientèle des départements voisins, atteste Nicolas Simonnet. Entre l’Île-de-France, Lyon et Bordeaux. » Les Français seront bien forcés de découvrir ou de re-découvrir les beautés de notre propre pays. La Creuse, assure le président de Creuse Tourisme, peut alors avoir des allures d’inconnu, voire d’aventure pour des citadins. Nos atouts : une position centrale en France, pas très loin de grands axes de communication et une faible densité de population qui rassure. « Nous commençons à recevoir des demandes de brochures touristiques, de la part de personnes qui préparent leurs vacances et le fait qu’il n’y a pas trop de monde en Creuse, donc qu’on risquera moins d’être contaminés, est l’un des critères de choix », confirme Sébastien Debarge.

Des mesures de sécurité sanitaires

Sur les réseaux sociaux, les différents offices de tourisme restent donc très actifs pour promouvoir notre territoire. Creuse Tourisme a publié une vidéo sur Facebook, qui rencontre du succès. « Il y a une appétence des gens à voir de beaux paysages tranquilles et calmes », analyse Sébastien Debarge. La Creuse sera-t-elle tendance en 2020 et en 2021 ? « On peut l’espérer. »

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pas question, pour autant, de contaminer les Creusois ! Notre département ressemble peut-être à un paradis dans ce contexte de crise sanitaire, mais aussi bien les autorités que les acteurs du tourisme déploieront toutes les stratégie possibles pour assurer la sécurité des habitants comme celle des vacanciers. Les gestes barrières et les mesures sanitaires resteront en vigueur.

La Creuse, toutefois, semble se débarrasser de plus en plus de sa connotation négative. « S’il y a un département qui peut tirer son épingle du jeu, conclut Sébastien Debarge, c’est bien le nôtre. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess