Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Clap de fin amer, cette semaine, à la sucrerie de Toury

-
Par , France Bleu Orléans

Cette semaine, la sucrerie de Toury, près d'Orléans, arrêtera la dernière production encore active sur le site : la production d'alcool. Une fin programmée, mais après un pic pendant la crise sanitaire, dû aux besoins en gel hydroalcoolique. De quoi renforcer l'amertume des salariés.

La sucrerie de Toury fermera définitivement en octobre, mais toute production s'arrêtera dès la fin de cette semaine.
La sucrerie de Toury fermera définitivement en octobre, mais toute production s'arrêtera dès la fin de cette semaine. © Radio France - François Guéroult

C'est une semaine bien particulière pour la sucrerie de Toury, en Eure-et-Loir : ces prochains jours s'arrêtera définitivement toute production. Après déjà l'arrêt du sucre en décembre dernier, c'est au tour de la production d'alcool d'être bientôt stoppée. Avant la fermeture totale du site prévue fin octobre.

Le débouché gel hydroalcoolique n'a pas créé de faux espoir

Sur les 128 salariés, il n'en reste que 60 actuellement, les autres ont déjà été licenciés en février. Paradoxalement, la production d'alcool a tournée à plein régime pendant la crise sanitaire : 1 000 hectolitres par jour, tous destinés à des fabricants de gel hydro-alcoolique. Et sans que cela ne change quoi que ce soit au processus de fermeture du site, entamé dès avril 2019.

"Honnêtement, il n'y a pas eu de faux espoir, explique Frédéric Rebyffé, le délégué CGT de la sucrerie de Toury : l'issue, on la connaissait depuis plusieurs mois. Mais il y a eu une vraie fierté, qu'il faut saluer, de la part de salariés qui sont venus au travail malgré les risques sanitaires : cette fierté de montrer qu'on avait un outil performant, qui savait s'adapter, et du personnel compétent."

"La crise sanitaire ne nous a pas donné de faux espoirs, mais elle soulève des questions sur cette fermeture", estime Frédéric Rebyffé, le délégué CGT de la sucrerie de Toury
"La crise sanitaire ne nous a pas donné de faux espoirs, mais elle soulève des questions sur cette fermeture", estime Frédéric Rebyffé, le délégué CGT de la sucrerie de Toury © Radio France - François Guéroult

Cet épisode, malgré tout, ne fait que renforcer un peu plus l'amertume des salariés. A commencer, bien sûr, par le délégué syndical : "On ne va pas dire que si la crise sanitaire était arrivée quelques mois plus tôt, cela aurait changé la donne : c'est peu probable, et d'ailleurs la direction du groupe Cristal Union, qui possède le site, ne cesse de dire que cet effet gel hydro-alcoolique n'est que conjoncturel. Malgré tout, cela soulève des questions, surtout quand on entend le gouvernement et les politiques qui clament désormais qu'il faut relocaliser certaines productions et privilégier l'économie locale... On aimerait une certaine cohérence par rapport à ces discours."

La fermeture définitive du site aura lieu fin octobre

En fait, l'activité distillerie de la sucrerie de Toury sera transférée sur deux autres sites du groupe Cristal-Union dans l'Est de la France : à Arcy-sur-Aube (dans l'Aube) et à Cristanol (dans la Marne). Une quinzaine de salariés de Toury recevront leur lettre de licenciement le 30 juin. "Et ça s'annonce compliqué, on l'a déjà vu lors des licenciements de février", soupire Frédéry Rebyffé. 

Les activités d'expédition et de maintenance s'arrêteront à la fin octobre : la sucrerie de Toury aura alors définitivement vécu, après 145 ans d'existence...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu