Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Clermont-Ferrand: 500 retraités dans la rue ce jeudi pour défendre leur pouvoir d'achat

jeudi 11 avril 2019 à 16:49 Par Jean-Pierre de Mongelas, France Bleu Pays d'Auvergne

Pour la septième fois depuis l'élection d'Emmanuel Macron, des retraités étaient mobilisés partout en France ce jeudi pour réclamer une revalorisation des pensions et interpeller un gouvernement sourd à leurs revendications, selon leur intersyndicale. A Clermont-ferrand ils étaient 500 environ.

manifestation de retraités ce jeudi place de Jaude à Clermont-Ferrand
manifestation de retraités ce jeudi place de Jaude à Clermont-Ferrand © Radio France - Eric Le Bihan

Clermont-Ferrand, France

Les retraités ont répondu à l'appel du mouvement " Printemps des retraités" porté par 9 organisations syndicales. Ce jeudi 11 avril à Clermont-Ferrand, ils étaient 500 environ rassemblés place Delille en début d’après-midi. Le cortège,  malgré le temps incertain, s'est ensuite rendu place de Jaude au pied de la statue de Vercingétorix rejoint par quelques gilets jaunes.

Le mot d'ordre n'a pas changé pour ces retraités qui battent régulièrement le pavé depuis plusieurs mois. Les  revendications restent les mêmes : défense du pouvoir d'achat, suppression de la hausse de la CSG, une pension minimum à hauteur du SMIC  où encore une prise en charge de la perte d'autonomie à 100% par la sécurité sociale.  

Les raisons de la colère

Dans le cadre du budget de la Sécurité sociale pour 2019, l'exécutif avait décidé de limiter à 0,3% la revalorisation des retraites en janvier, bien en-deçà de l'inflation qui s'est établie à 1,8% en 2018. Une décision qui a attisé la colère d'une population déjà échaudée par la hausse de la CSG et un quasi-gel des pensions depuis 2013.  

Ce Jeudi matin, la ministre des Solidarités, Agnès Buzyn, a redit qu'une réindexation des petites retraites sur l'inflation était "sur la table" comme une des réponses possibles au grand débat. Pas sur que se soit suffisant pour calmer les retraités qui dénoncent un gouvernement " sourd et dingue" face à leurs revendications.