Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Clermont-Ferrand : fermeture définitive des deux magasins Gibert-Joseph

Par

La crise sanitaire n'a sans doute rien arrangé. Le groupe Gibert-Joseph a décidé de fermer trois de ses sites en France parmi lesquels celui de Clermont-Ferrand. Stupeur et inquiétude pour les 14 salariés des deux magasins clermontois.

L'enseigne Gibert-Joseph à Clermont-Ferrand. L'enseigne Gibert-Joseph à Clermont-Ferrand.
L'enseigne Gibert-Joseph à Clermont-Ferrand. © Radio France - Léo Corcos

C'est une page de l'histoire du commerce clermontois qui se tourne. L'enseigne Gibert-Joseph présente à Clermont-Ferrand depuis plus de 80 ans va fermer définitivement. La direction parisienne du groupe a également décidé de se séparer des sites d'Aubergenville dans les Yvelines et de Chalon-sur-Saône en Saône et Loire. Au total, une trentaine de salariés sont concernés par ces fermetures dont 14 à Clermont-Ferrand. 

Publicité
Logo France Bleu

20 à 30 ans de maison pour la majorité des salariés

L'annonce de la fermeture des deux magasins clermontois est un vrai coup de massue pour les 14 salariés. La stupeur est d'autant plus grande que la majorité des salariés des magasins clermontois a entre 20 et 30 ans d'ancienneté. "On savait qu'il y avait des difficultés financières__," précise Jean-Philippe Baré, salarié de Gibert-Joseph depuis 25 ans, "mais on a du mal à comprendre ce changement de cap car avant le confinement la direction a tout mis en place pour maintenir l'activité à Clermont. Un nouveau directeur était prévu, deux CDD ont été embauché, et un de nos jeunes salariés a même été promu à la direction de la papeterie. Mais le Covid-19 est passé par là. On pensait vraiment rouvrir après le 11 mai !

Une annonce brutale

Il y a donc eu un revirement de la direction en quelques mois. Un revirement brutal. Pour quelles raisons ? Jean-Philippe Baré n'est pas catégorique, " honnêtement, la direction parisienne a fait beaucoup d'efforts pour poursuivre l'activité à Clermont mais la crise sanitaire a sans doute aggravé la situation financière déjà fragile." L'annonce de la fermeture n'en est pas moins brutale. "Quand on a 25 ou 30 ans d'ancienneté, c'est très compliqué de retrouver du boulot, surtout dans ce contexte économique déjà perturbé."

Une audience au tribunal de commerce le 28 mai

Pour l'instant, les salariés de Gibert-Joseph sont encore sous le choc. D'ailleurs, ils ont très peu de temps pour se faire à l'idée que tout va s'arrêter. Le sort des salariés de Clermont-Ferrand et de Chalon-sur-Saône sera scellé ce jeudi 28 mai lors d'une audience au Tribunal de commerce de Paris.  Ils ne se font d'ailleurs aucune illusion "Chaque magasin fermé est une entité à part entière et cela ne nous donne pas droit à la mise en place d'un PSE ni à des indemnisations supra-légales "lance Jean-Philippe Baré. 

Cela fera sans doute l'objet de négociation car pour Rémy Frey, délégué syndical CGT national, "le groupe Gibert-Joseph ne peut pas se défausser complètement sur l'administrateur judiciaire, on ne laissera pas faire !

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu