Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Clermont-Ferrand : le kiosque Jaude peine à garder ses vendeurs

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

À Clermont-Ferrand, le kiosque à journaux de la rue du 11 novembre joue de malchance. Entre les épisodes des gilets jaunes, le Coronavirus et la grève de la distribution de la presse, Sylvie Robert, la dernière kiosquière a décidé de jeter l’éponge.

Le kiosque à journaux.
Le kiosque à journaux. © Radio France - Claudie HAMON

Sylvie Robert a repris ce kiosque à journaux en octobre 2019. En huit mois, elle a réussi à fidéliser une clientèle de plus en plus nombreuse. Malheureusement, les événements ont joué contre elle. "J'ai du fermer les samedis à cause des gilets jaunes, je commençais à remonter la pente et puis le Coronavirus est arrivé. Comme si ce n'était pas suffisant, tout de suite après le dé-confinement il y a eu cinq semaines de grève de la distribution de la presse. Je ne gagne pas assez pour perdre autant de chiffre d'affaire !"

Sylvie Robert, kiosquière.
Sylvie Robert, kiosquière. © Radio France - Claudie Hamon

Une situation précaire malgré 12 heures de boulot par jour

"Travailler seule, 12 heures par jour et du lundi au dimanche cela devient épuisant. Malgré toutes ces heures de boulot, ma situation financière est toujours précaire. Je ne peux pas continuer comme ça"

Et c'est la mort dans l'âme que Sylvie arrête le kiosque. Au grand dam de ses clients. "C'est dommage qu'elle arrête," lance une dame masquée aux cheveux gris, "ici c'est la presse vivante et puis ça donne de l'animation dans le quartier. On en a besoin !" Cet autre client fidèle est déçu "je me suis désabonné pour venir ici chaque matin acheter mon journal !"

Le kiosque à journaux.
Le kiosque à journaux. © Radio France - Claudie Hamon

Devant cet engouement, Sylvie a décidé de jouer les prolongations. Elle devait mettre la clé sous la porte en juillet, mais elle a décidé de rester pour ses clients tout l'été. "On verra en septembre. Avant de partir, j'aimerai au moins que quelqu'un d'autre reprenne la boutique." Ce qui pourrait la faire rester ? "Encore plus de clients. Et puis embaucher quelqu'un pour m'aider au moins le matin."

Pour diversifier ses revenus,  la kiosquière devrait bientôt vendre des tickets T2C et des ClermontPass Tourisme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu