Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Clermont-Ferrand : les opposants à la réforme des retraites se déplacent à La Pardieu

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les syndicats toujours vent debout contre la réforme des retraites à Clermont-Ferrand. Plusieurs centaines de personnes ont manifesté ce jeudi à La Pardieu. Ils refusent le recul de l'âge d'équilibre à 64 ans et le système universel par points.

Plusieurs centaines de manifestants ont défilé à La Pardieu.
Plusieurs centaines de manifestants ont défilé à La Pardieu. © Radio France - Claudie Hamon

Clermont-Ferrand La Pardieu

Nouvelles grèves et nouvelles manifestations interprofessionnelles ce jeudi à Clermont-Ferrand. 300 à 400 personnes ont déambulé dans le parc technologique La Pardieu où ils ont distribué des tracts. Après plusieurs haltes notamment devant le siège du Medef, les manifestants ont investi les locaux de la T2C. 

En marge de la manifestation, des coupures de courant sur le secteur ont été observé. Plusieurs entreprises ont du renvoyer leur salariés faute d'électricité. Les manifestants refusent toujours l'instauration d'un "âge d'équilibre" fixé à 64 ans à partir de 2027 et la baisse des pensions.

José et sa chienne Doume sont de toutes les manifestations. - Radio France
José et sa chienne Doume sont de toutes les manifestations. © Radio France - Claudie Hamon

José, salarié de chez Michelin : "je me vois mal travailler jusqu'à 64 ans"

"Chez Michelin, je fais les 3/8", explique José. "Quand je rentre me coucher mes enfants partent à l'école. Les rares moments où je suis là je suis complètement décalqué. Si je manifeste, c'est pour mes enfants, je suis très inquiet pour leur avenir."

Solange, prof d'EPS se bat pour les acquis sociaux. "A 57 ans, j'ai l'impression que plus j'avance dans l'âge, plus ma retraite recule ! Je pense à toutes ces luttes perdues, nos ancêtres doivent se retourner dans la tombe. C'est pour ça que je continue. Pour essayer de ne pas les perdre."

Dans leur parcours, les manifestants croisent les lycéens de Lafayette. A 15 ans Gaétan a bien conscience que sa génération est en première ligne: "Ils ont raison de se battre. A nos âges, on sait déjà qu'on devra travailler plus pour gagner moins à la retraite. Ils manifestent un peu pour nous, finalement." 

Tous les syndicats, même les plus réformistes comme la CFDT ou la CFTC se donnent maintenant rendez-vous mardi 17 décembre pour une nouvelle journée d'action nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu