Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les coiffeurs dans l'Yonne sont ouverts, mais déprimés

-
Par , , France Bleu Auxerre

C'est une des nouveautés de ce troisième confinement : les salons de coiffures, désormais considérés comme des commerces essentiels, sont ouverts. Mais dans certains salons de l'Yonne, les clients se font rares.

Les bacs de lavage sont tristement vide dans le salon de coiffure de Maria Ramalho à Migennes
Les bacs de lavage sont tristement vide dans le salon de coiffure de Maria Ramalho à Migennes © Radio France - Alia Doukali

C'était un victoire pour les professionnels de la coiffure. Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, les coiffeurs sont ouverts pendant ce confinement, enfin considérés comme des "commerces essentiels". Mais le soulagement des professionnels a été de courte durée, car il faut bien le reconnaître : les clients se font rares. Dans le département de l'Yonne, on parle d'une baisse de chiffre d'affaires pour le secteur de la coiffure de l'ordre de 30% à  40%, depuis le début de ce troisième confinement. 

"Les clients sont perdus, ne savent pas s'ils peuvent se déplacer ou non" - Maria Ramalo, coiffeuse

C'est le cas à Migennes, au salon New Styl : personne au bac à shampoing, ni sous les casques de séchage, pas de cheveux tout juste coupés sur le sol. Selon la gérante du salon, Maria Ramalho, c'est la faute au confinement : "Les clients sont perdus, ne savent pas s'ils peuvent venir, s'ils peuvent se déplacer ou non... Ils ont peur d'avoir une amende ! Si c'était plus clair, on n'aurait pas ce problème", assure la coiffeuse. Pourtant, si vous avez besoin d'une petite coupe, sachez que c'est bien autorisé. Si votre salon est à plus de 10 km de chez vous, il faut vous munir d'une attestation de déplacement et cocher la case "achats, prestation et service".

Le salon de coiffure déplore une baisse de chiffre d'affaire de 30% depuis le début du 3e confinement
Le salon de coiffure déplore une baisse de chiffre d'affaire de 30% depuis le début du 3e confinement © Radio France - Alia Doukali

Une baisse de chiffre d'affaires de 30%

Cela fait 19 ans que Maria Ramalho est propriétaire de ce salon. En temps normal, il ne désemplit pas, mais ça, c'était avant : "Là, on a vraiment des temps morts, on n'a pas d'appels ou alors c'est très rare. Et quand il y en a, c'est pour prendre des rendez-vous plus tard, pour début mai", déplore-t-elle. En attendant, les conséquences de ce confinement pour son entreprise se font déjà sentir  : "On a vraiment vu une baisse du chiffre conséquente, on est a peu près a 30% de baisse. C'est quand même énorme ! Et derrière,  les factures tombent, les charges tombent. On ne nous fait pas de cadeaux".

Seuls les salons de coiffures ayant subit une perte de 50% de leur chiffre d'affaire sont éligibles au fonds de solidarité mis en place par le gouvernement.

Le salon de coiffure New Styl' à Migennes
Le salon de coiffure New Styl' à Migennes © Radio France - Alia Doukali
Choix de la station

À venir dansDanssecondess