Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Comment les salariés du carrossier mayennais Gruau réagissent aux problèmes de trésorerie de leur entreprise ?

-
Par , France Bleu Mayenne

Le carrossier mayennais Gruau est officiellement placé ce lundi 23 décembre sous la protection d'une mesure de sauvegarde. C'est une demande de la direction de Gruau faite ce matin au tribunal de Nantes à cause de problèmes de trésorerie.

1 600 salariés travaillent au sein de l'entreprise Gruau dans le monde entier.
1 600 salariés travaillent au sein de l'entreprise Gruau dans le monde entier. © Radio France - Aurore Richard

Saint-Berthevin, France

La décision est officielle depuis ce 23 décembre. Le carrossier mayennais Gruau est placé sous la protection d'une mesure de sauvegarde. Cela veut dire que les dettes en cours sont temporairement gelées et la trésorerie, préservée.  

Il y a bien, en effet, des problèmes de trésorerie. Un constructeur a réduit brutalement sa commande, et une autre commande à l'export est elle annulée à cause d'un embargo des Etats-Unis. France Bleu Mayenne a donc tenté de savoir comment la situation est vécue de l'intérieur, par les salariés du site de Saint Berthevin.

Une telle mesure de sauvegarde permet de geler temporairement les dettes en cours et donc, de préserver la trésorerie.  - Radio France
Une telle mesure de sauvegarde permet de geler temporairement les dettes en cours et donc, de préserver la trésorerie. © Radio France - Aurore Richard

Première tentative devant le portail de l'entreprise. Nous expliquons que nous travaillons à France Bleu Mayenne, la réponse est immédiate : 

Je ne préfère pas vous parler. 

"Mais est-ce que vous pouvez juste nous confirmer que tout le monde travaille dans ce bâtiment ou il y en a d'autres ?", questionne-t-on. "Même ça, je ne préfère pas vous le dire", poursuit cette salariée avant de remonter la fenêtre de sa voiture et de s'en aller. 

Nouvel essai : nous demandons à ce salarié comment il vit la situation. "Non, ça ne m'intéresse pas", répond-il avant de remonter son cache-col et de repartir à vélo. 

L'explication, c'est cet autre salarié qui la donne : 

On a interdiction de communiquer, vous pouvez encore attendre longtemps, vous n'aurez personne. Désolé. 

Même silence du côté des syndicats. Impossible de rentrer en contact avec la CFE CGC. Pour la CGT, tout ce qui se passe à l'intérieur est confidentiel. Le délégué syndical Alain Jubin ne souhaite pas en dire plus pour l'instant. Il explique malgré tout qu'il n'y a pas d'inquiétude majeure à avoir pour les salariés-ouvriers.

Une période d'observation de six mois renouvelable

Selon nos informations, cette mesure de sauvegarde n'aurait pas d'effet sur le paiement des salaires, ni sur l'emploi des 1 600 salariés du carrossier Gruau, basé dans le monde entier. L'entreprise est à Saint-Berthevin, en Espagne, en Pologne ou encore aux Etats-Unis.  

Maintenant que cette mesure est acceptée, une période d'observation de six mois commence et elle peut être renouvelée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu